Ecomobilité au Luxembourg – 5 millions d'euros pour les voitures électriques

Publié

Écomobilité au Luxembourg5 millions d'euros pour les voitures électriques

LUXEMBOURG - Des abattements de 5 000 euros pour les voitures 100% électriques et de 300 euros pour les vélos seront introduits dans le cadre de la réforme fiscale.

François Bausch, ministre du Développement durable, estime que l'abattement sera plus simple à mettre en œuvre pour les particuliers que la prime eCare.

François Bausch, ministre du Développement durable, estime que l'abattement sera plus simple à mettre en œuvre pour les particuliers que la prime eCare.

Editpress/Alain Rischard

«Il faut être réaliste, ce n'est pas demain que la voiture disparaîtra des routes luxembourgeoises», commente Camille Gira, secrétaire d'État au Développement durable. En complément des effort réalisés dans les transports en commun, le ministère a donc décidé d'introduire, dans le cadre de la réforme fiscale, de nouvelles incitations pour l'achat de véhicules particuliers écologiques.

Des abattements de 5 000 euros pour les voitures 100% électriques, immatriculées à partir du 1er janvier 2017, et de 300, pour les vélos et pedelecs (pédaliers avec assistance électrique), sont donc prévus. Ils remplaceront la défunte prime eCare. «Nous nous sommes rendu compte que la prime avait peu d'incidence sur le prix final des voitures pour les acheteurs», note François Bausch, le ministre du Développement durable. «Par ailleurs, le report sur la déclaration d'impôts de l'abattement est bien plus simple pour les particuliers que la procédure qui était nécessaire pour demander la prime».

Pour financer ce nouveau dispositif incitatif, le ministère a prévu un budget d'un million d'euros en 2017 et de 5 millions les années suivantes. «Le budget est moindre pour la première année, car nous avons considéré que le contrat de leasing courait encore pour de nombreux véhicules». Pour 120 000 euros, le ministère lancera aussi, du 9 janvier au 1er mars, la campagne «Réforme fiscale pour une mobilité durable», en vue de l'Autofestival, qui débutera le 28 janvier.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion