Chaîne humaine – 50 000 personnes pour l'arrêt du nucléaire belge

Publié

Chaîne humaine50 000 personnes pour l'arrêt du nucléaire belge

Une manifestation transfrontalière entre la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne a eu lieu ce dimanche pour demander l'arrêt du nucléaire en Belgique.

Des milliers de participants ont fait une gigantesque chaîne humaine ce dimanche pour demander la fermeture des centrales nucléaires situées à proximité des frontières belge, néerlandaise et allemande.

Des milliers de participants ont fait une gigantesque chaîne humaine ce dimanche pour demander la fermeture des centrales nucléaires situées à proximité des frontières belge, néerlandaise et allemande.

AFP/Henning Kaiser

Près de 50 000 personnes ont manifesté ce dimanche en réalisant une chaîne humaine de 90 km entre la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne pour demander l'arrêt immédiat de deux centrales nucléaires en Belgique.

«Nous souhaitons remercier les 50 000 participants qui ont pris part à notre initiative», a indiqué sur Twitter l'initiative #StopTihange dont le slogan «Réaction en chaîne» avait pour objectif de sensibiliser, une nouvelle fois, aux problèmes de sécurité des centrales de Tihange 2 près de Liège et de Doel 3 près d'Anvers.

De 2015 à 2025

Des citoyens se sont mobilisés sous forme d'une très longue chaîne humaine reliant Tihange, en province de Liège en Belgique à Aix-la-Chapelle en Allemagne, en passant par Maastricht aux Pays-Bas. Pour rappel, la Belgique n'envisage actuellement que de sortir complètement du nucléaire vers 2025, alors que plusieurs centrales présentent, déjà pour le moment, quelques problèmes au niveau de la sécurité.

Les réacteurs de Tihange 1 et Doel 1 et 2 auraient déjà dû être fermés en 2015, mais l'autorité nucléaire belge a décidé de prolonger leur existence de dix années supplémentaires.

(L'essentiel/dpa)

Ton opinion