Prothèses mammaires PIP – 500 nouvelles plaintes de victimes
Publié

Prothèses mammaires PIP500 nouvelles plaintes de victimes

500 nouvelles plaintes de victimes présumées des prothèses PIP, au cœur d'un vaste scandale sanitaire, ont été déposées jeudi matin au tribunal de grande instance de Marseille.

«J'en reçois environ une centaine chaque mois», a commenté l'avocat Me Philippe Courtois, l'avocat de l'association Porteuses de prothèses PIP (PPP). «Celles-ci correspondent à la période février-mars 2012».

Ces plaintes viennent s'ajouter aux 4 000 déjà enregistrées à ce jour dans le volet de la «tromperie aggravée» qui doit donner lieu à un procès à la fin de l'année 2012 ou au début 2013 devant le tribunal correctionnel de Marseille. De source proche de l'enquête, on précise qu'il s'agit de «ruptures avérées de prothèses».

Un gel non homologué

Jean-Claude Mas, le président fondateur de la société, âgé de 73 ans, avait fait l'objet jeudi dernier d'une nouvelle mise en examen pour «abus de biens sociaux, blanchiment et fraude fiscale» dans le volet financier. Il a été placé sous mandat de dépôt.

Il était déjà mis en examen et écroué depuis le 6 mars dernier, avant d'être libéré, mais dans un troisième volet ouvert pour «homicides et blessures involontaires». Il est soupçonné d'avoir utilisé du gel de prothèses mammaires non homologué en lieu et place du gel certifié américain Nusil.

(L'essentiel Online/ap)

Ton opinion