Absentéisme au travail – 54% des salariés malades au moins une fois en 2015
Publié

Absentéisme au travail54% des salariés malades au moins une fois en 2015

LUXEMBOURG - Le taux d’absentéisme est resté stable au Luxembourg entre 2014 et 2015, passant de 3,64 à 3,69%.

Les femmes sont plus enclines à tomber malade.

Les femmes sont plus enclines à tomber malade.

En 2015, en moyenne, sur 100 jours travaillés, 3,69 étaient en fait des congés maladie. C’est un tout petit peu plus qu’en 2014 où la CNS n'en comptait que 3,64, la faute à un épisode grippal plus ravageur, rapporte le ministère de la Sécurité sociale. Cette petite hausse s’explique donc surtout par l’augmentation de l’absentéisme de courte durée (moins de trois semaines) qui est passé de 2,1% à 2,16%.

En moyenne, 54% des salariés ont été malades au moins une fois en 2015, mais il existe des disparités selon les secteurs d'activité. Ils étaient 69% dans le secteur de la santé humaine et de l’action sociale à s'être absentés pour maladie contre 40% dans celui des activités de services administratifs et de soutien.

8,5 jours en moyenne

Sans surprise, les plus de 50 ans, plus fragiles, ont été plus absents (4,82%) que les moins de 30 ans (2,9%). Les femmes sont également plus touchées par la maladie, 4,1% contre 3,4% pour les hommes. Une différence qui s’explique «par certaines spécificités physiologiques» mais aussi et surtout par une «implication plus forte dans les tâches familiales», selon le ministère de la Sécurité sociale. Les frontaliers affichent également un taux plus élevé que les résidents (4% contre 3,5%). Un écart qui peut s’expliquer par «des durées de trajet domicile-travail plus longues, qui peuvent être vues comme une source de fatigue et de stress supplémentaire mais également par des habitudes des prescripteurs différentes (notamment dans la durée de l’arrêt maladie)».

La durée moyenne des absences est de 8,5 jours avec encore des disparités selon les secteurs: de 4,8 jours dans celui des activités financières et d’assurance à 13 jours dans celui de l’hébergement et de la restauration. Les maladies infectieuses et parasitaires sont la principale raison des arrêts de courte durée: en 2015, elles ont représenté 31,4% des jours de maladie de cette catégorie d’absences. Les troubles mentaux et du comportement (la plupart du temps des dépressions) représentent 24% des jours de maladie de longue durée.

(MC/L'essentiel)

573 millions d'euros

En 2015, 650 843 certificats d'incapacité de travail pour cause de maladie ou d'accident ont été émis au Luxembourg. Sur ce total, 607 483 salariés ont dû arrêter de travailler parce qu'ils étaient malades et 43 360 en raison d'un accident.

Au total, le coût direct de l’absentéisme (à la charge de l’employeur les 13 premières semaines puis à celle de la CNS) a atteint 573 millions d’euros en 2015 contre 538 millions en 2014 (+6,5%).

Ton opinion