A Luxembourg-Ville – 600 logements sur la place de l’Etoile dès 2026?

Publié

À Luxembourg-Ville600 logements sur la place de l’Étoile dès 2026?

LUXEMBOURG - À quoi ressemblera la place de l’Étoile en 2026? La Ville et l’État ont levé mardi un coin du voile sur un projet ambitieux qui pourrait se concrétiser assez vite.

C’est une des entrées stratégiques de la capitale en venant de la route d’Arlon. La place de l’Étoile a souvent donné l’impression d’être à l’abandon ces 30 dernières années et il était temps de faire le point. La Ville de Luxembourg et le ministère de la Mobilité ont présenté, ce mardi matin, de quelle manière la place de l’Étoile pourrait évoluer dans un futur proche. Et le projet est très ambitieux. Avec un horizon proche: 2026. Le propriétaire privé des terrains, Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), a les moyens d’aller vite. Covid-19 ou pas, «financièrement, ils ont les reins solides», nous dit-on.

Le concept présenté propose, ni plus, ni moins, de dévier la route d’Arlon «pour laisser place à de généreux espaces partagés entre les piétons et les mobilités douces». Au niveau de la mobilité, justement, une nouvelle ligne de tram, en direction de Strassen, desservirait un arrêt «au cœur du projet en connexion directe avec une toute nouvelle gare de bus et l’actuel arrêt "Place de l’Étoile"».

Un projet local avec de l’ampleur

Les promoteurs privés du projet, Félix Giorgetti et BC Partners, ne s’en cachent pas: ils veulent transformer la place de l’Étoile en «un pôle de mobilité et un nouveau lieu de vie». Et l’ambition est clairement affichée: proposer plus de 600 logements avec une large offre résidentielle. «Aujourd’hui, la place appartient surtout aux voitures et on veut en faire un vrai quartier mixte et un endroit piéton, souligne Thibault Lauprêtre de BC Partners. «Il faudra pour cela dévier la route d’Arlon, et créer une vraie entrée de ville».

«Nous sommes dans un esprit de concertation avec la ville et les riverains», poursuit Tibault Lauprêtre qui s’attend à des recours et contestations. «Si le besoin de logements est plus grand, lors de nos discussions, on augmentera cette jauge. C’est un projet de très grande ampleur, mais c’est aussi un projet local avec des acteurs luxembourgeois. Le pire n’est jamais certain, mais on a essayé de concevoir quelque chose qui contribue à l’intérêt général. L’idée, c’est tout de même de créer un espace public plus grand que la place d’Armes. Il faut quand même le mesurer et il sera piéton. L’alternative, c’est de garder une route et des terrains vagues». On l’entend bien, même si des recours sont intentés, dans le respect des règles de droit, ce projet ne devrait pas traîner.

( Frédéric Lambert /L’essentiel)

Ton opinion