Viols – 8 ans de prison pour Régis de Camaret

Publié

Viols8 ans de prison pour Régis de Camaret

L'ex-entraîneur de championnes de tennis françaises a été condamné vendredi pour les viols de deux anciennes pensionnaires mineures il y a plus de 20 ans.

Les viols ont été dénoncés par 28 jeunes femmes qui avaient fréquenté son établissement, parmi lesquelles l'ancien n°2 du tennis féminin français Isabelle Demongeot.

Les viols ont été dénoncés par 28 jeunes femmes qui avaient fréquenté son établissement, parmi lesquelles l'ancien n°2 du tennis féminin français Isabelle Demongeot.

AFP

Régis de Camaret s'est également vu infliger une interdiction définitive d'exercer le métier d'entraîneur de tennis et a fait l'objet d'un mandat de dépôt à l'audience. La cour s'est montrée plus clémente que l'avocate générale qui avait requis «de 10 à 12 ans de réclusion», ainsi que 10 ans d'interdiction des droits civiques, civils et de famille.

Les viols ont été dénoncés par 28 jeunes femmes qui avaient fréquenté son établissement, parmi lesquelles l'ancien n°2 du tennis féminin français Isabelle Demongeot. Agée de 46 ans, Mme Demongeot a raconté que Régis de Camaret avait «broyé sa vie», l'accusant de l'avoir violée dès l'âge de 13 ans et pendant neuf ans. Mme Demongeot n'était que témoin dans ce dossier, sa plainte en 2005 étant prescrite.

Mais elle est à l'origine de celles d'anciennes joueuses du tennis-club des Marres de Saint-Tropez, également prescrites. Seules deux jeunes femmes, Stéphanie Carrouget et Karine Pomares, 36 ans chacune, étaient au final parties civiles dans le procès de Régis de Camaret. Nathalie Tauziat, 45 ans, ex-numéro un du tennis français, avait en revanche pris la défense de Régis de Camaret.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion