Etude au Luxembourg – 80% des salariés vont travailler même malades

Publié

Étude au Luxembourg80% des salariés vont travailler même malades

LUXEMBOURG - L'Inspection générale de la sécurité sociale (IGSS) a rendu les conclusions de son étude sur le présentéisme au travail au Grand-Duché.

Durant un épisode de maladie, les salariés sont souvent tiraillés entre les risques qu'une présence fait courir à leur santé et les conséquences qu'une absence aurait sur leur emploi.

Durant un épisode de maladie, les salariés sont souvent tiraillés entre les risques qu'une présence fait courir à leur santé et les conséquences qu'une absence aurait sur leur emploi.

AFP

Fondée sur une enquête réalisée en 2013 auprès de salariés du secteur privé travaillant au Luxembourg, l’étude de l’IGSS a cherché à mesurer le présentéisme au Luxembourg, en identifiant les raisons qui conduisent un individu affecté par une maladie à s’absenter et/ou à se présenter à son travail, malgré son état de santé dégradé. Parmi les principaux enseignements de cette étude, ont apprend que plus de 80% des salariés ayant participé à l'enquête ont déclaré se rendre à leur travail alors qu'ils étaient malades.

Parmi l’ensemble des épisodes de maladies renseignés par les participants, 26% se sont soldés par une absence totale (le salarié est absent pendant toute la durée de sa maladie), 49% ont donné lieu à une présence totale (le salarié travaille pendant toute la durée de sa maladie). Enfin, dans un quart des épisodes de maladies, l'étude a mis en exergue une combinaison entre absence et présence au sein d'un même épisode de maladie.

Le salarié pèse le pour et le contre

D'autre part, la durée de la maladie a joué un rôle déterminant dans les statistiques de présentéisme. En effet, plus l’épisode de maladie a été long, plus il a combiné absence et présence du salarié.

L’étude a enfin montré que la décision entre absence totale, présence totale et présence partielle résultait d'un arbitrage du salarié. Autrement dit, celui-ci pèse le pour et le contre entre les risques qu'il fait courir à sa santé future s’il choisit le présentéisme et, d’autre part, les conséquences que sa décision de s'absenter pourraient avoir sur son emploi et/ou l’évolution de sa carrière.

(pp/L'essentiel)

Les méfaits du présentéisme

Selon l'étude, la présence sur son lieu de travail durant la maladie peut être contre-productive. Le présentéisme peut ainsi être considéré comme un réservoir d’absences futures «puisqu’il peut conduire les individus à une forme d’épuisement qui les contraint, à un moment donné, à s’absenter, souvent pour une période plus longue que celle qui aurait été nécessaire à leur convalescence s’ils s’étaient absentés au "bon moment"».

Ton opinion