Chaque année... – 80 salariés se suicident au Luxembourg

Publié

Chaque année...80 salariés se suicident au Luxembourg

LUXEMBOURG - La ville de Bettembourg a accueilli jeudi une conférence sur la prévention des risques professionnels.

«Il y a un mort au travail toutes les 15 secondes dans le monde. Cela en fait 6 000 par jour», expose Paul Weber, directeur de l'Institut de travail et des mines de Luxembourg (ITM).

«Il y a un mort au travail toutes les 15 secondes dans le monde. Cela en fait 6 000 par jour», expose Paul Weber, directeur de l'Institut de travail et des mines de Luxembourg (ITM).

DPA

«Il y a un mort au travail toutes les 15 secondes dans le monde. Cela en fait 6 000 par jour», expose Paul Weber, directeur de l'Institut de travail et des mines de Luxembourg (ITM). Au Luxembourg, on dénombre 80 suicides «réussis» chaque année, pour «1 600 tentatives par an». Des décès souvent liés au mal-être des salariés sur leur lieu de travail, selon Paul Weber.

Mais il est possible d'améliorer sa situation professionnelle. Pour Paul Weber, qui participait à une conférence jeudi sur la prévention des risques professionnels à Bettembourg, c'est une question de volonté. «Si nous voulons changer notre situation au niveau émotionnel, on peut modifier notre condition de travail», affirme-t-il.

On peut aussi ressentir de la satisfaction dans ce que l'on fait. D'après Paul Weber, la première condition pour travailler avec plaisir, c'est de se sentir en sécurité. «Ceux qui n'ont pas la sécurité de l'emploi ne peuvent pas se développer». La seconde, c'est d'aimer ce que l'on fait. «Quand on pratique un loisir en tant que profession, on crée ce que l'on a envie, souligne Paul Weber. Si on choisit un travail que l'on aime, on n'a pas besoin de travailler, on joue à travailler», dit le directeur de l'ITM.

Aude Forestier

Ton opinion