En 2015 au Luxembourg – 800 interventions pour violences domestiques
Publié

En 2015 au Luxembourg800 interventions pour violences domestiques

LUXEMBOURG - L’an dernier, la police est intervenue 802 fois pour des faits signalés de violences domestiques, dont 217 pour coups et blessures.

En 2012, le nombre d’expulsions après des violences domestiques atteignait 375. Elles baissent.

En 2012, le nombre d’expulsions après des violences domestiques atteignait 375. Elles baissent.

Les chiffres révélés par le ministère de l’Égalité des chances sur le front des violences domestiques font froid dans le dos. Au cours de l’année écoulée, la police grand-ducale a procédé à 802 interventions. Elle a constaté quelque 217 coups et blessures (soit 39,9% des délits répertoriés). Les menaces de mort enregistrées sont en légère diminution pour se chiffrer à 42 en 2015 (53 en 2014).

Les forces de l’ordre ont également noté que 62,4% des victimes sont des femmes et 37,6% des hommes, statu quo par rapport à 2014. Quant aux auteurs, 66,66% sont de sexe masculin (en 2014: 65,7% d’hommes et 34,3% de femmes). En 2015, les deux parquets de Luxembourg et de Diekirch ont autorisé 242 expulsions, parmi lesquelles 222 des auteurs étaient, là aussi, des hommes (91,73%). 198 des expulsions (81,81%) concernaient des relations de couple ou d’ex-couple.

Selon le communiqué du ministère de l’Égalité des chances, «la violence domestique concerne donc majoritairement la violence de couple». À noter encore que 72,31% des victimes sont originaires d’un État membre de l’UE. 26,45% des victimes sont luxembourgeoises et 30,58% sont de nationalité portugaise.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion