Pétition au Luxembourg – A 18 ans, il veut utiliser moins de papier à l'école

Publié

Pétition au LuxembourgÀ 18 ans, il veut utiliser moins de papier à l'école

DIFFERDANGE - L'utilisation abondante de papier dans son école l'a interpellé. Diogo Baptista, 18 ans, préconise un autre équilibre et veut le faire savoir.

Diogo Baptista a lancé une pétition qui est ouverte à la signature sur le site de la Chambre des députés.

Diogo Baptista a lancé une pétition qui est ouverte à la signature sur le site de la Chambre des députés.

Editpress

Tout a commencé il y a quelques semaines, quand «un professeur nous a distribué un chapitre de 30 pages sur papier à chacun. Était-ce vraiment nécessaire? Je ne pense pas», explique Diogo Baptista, 18 ans, de l'École internationale de Differdange. Il se décide alors à agir pour «améliorer l'impact écologique de l'utilisation de toutes ces feuilles de papier». Aidé et conseillé par une professeure, Marie Herber, il a lancé une pétition qui est ouverte à la signature sur le site de la Chambre des députés.

Le texte vise à instaurer un label «école verte» via des mesures comme l'obligation pour les écoles de contribuer à la plantation d'arbres en fonction du nombre de feuilles de papier utilisées, l'alimentation en électricité des écoles grâce à des sources écoresponsables, la formation des professeurs à la thématique du changement climatique.

«Volontaire chez Greenpeace»

«Qu'elle soit sur le site de la Chambre, c'est déjà une réussite. Maintenant, la prochaine étape est d'avoir les signatures nécessaires pour aller jusqu'au débat avec les ministres et députés», confie-t-il. Hier, la pétition comptait quelque 70 signatures. Il lui en faut 4 500 avant le 15 juillet, 23h59.

Pour rallier les autres élèves à sa cause, il a organisé une distribution de flyers dans le lycée. Avec ses camarades, il a aussi lancé le #ecoleverte sur les réseaux sociaux, pour promouvoir son initiative. «L'écologie est un sujet qui me tient vraiment à cœur. Cela fait deux à trois ans que je me renseigne et un an que je suis plus dans l'action en étant volontaire chez Greenpeace», ajoute Diogo.

(L'essentiel/Marion Mellinger)

Ton opinion