Télévision – A 41 ans, Loana «adore être une bimbo»
Publié

TélévisionÀ 41 ans, Loana «adore être une bimbo»

Loana Petrucciani sera au casting de «La Villa des cœurs brisés 4», dès le 17 décembre. L'aventure l’a aidée à reprendre confiance en elle.

À 41 ans, l’ex-lofteuse cherche toujours le grand amour. Tournée vers l’avenir, la Niçoise ne renie en rien son passé aussi fascinant que sulfureux. Elle se dévoile sans langue de bois.

«L’essentiel»: Pourquoi avoir participé à cette quatrième saison de «La Villa des cœurs brisés»?
Loana: Parce que j’en suis un, et que j’ai envie de rencontrer un homme qui me fasse rêver et qui m’aime, voyons (rire)! Je sais que cela peut paraître naïf, mais je crois encore dur comme fer au prince charmant.

Avez-vous été mise en contact avec quelqu’un d’intéressant sur le tournage?
Oui, j’ai eu la grande chance de croiser le chemin d’hommes qui m’ont redonné confiance en moi.
Le tournage s’est terminé en avril. Êtes-vous encore proche des candidats de «La Villa»?
Bien sûr. Même s’il y a eu de petits clashes, nous avons partagé des choses intenses. J’adore Lucie, la coach de l’émission, qui m’a beaucoup aidée.

Vous avez été la première star de téléréalité française. Comment ce monde a-t-il évolué?
Tout a changé. Avant, nous ne mesurions pas l’impact que pouvaient avoir nos actes. On était «vrais» et très naïfs. Aujourd’hui, les gens se disputent pour un rien afin de faire le buzz. Ils n’y peuvent rien. C’est l’époque qui veut cela.

Vous les défendez. Même ceux qui pourraient vous prendre de haut?
S’ils ne m’admirent pas, ce n’est absolument pas grave. Tout ce que je veux, c’est leur dire qu’ils doivent faire attention et que la célébrité peut être très éphémère.

Pourtant, après 17 ans, vous êtes toujours là. Comment l’expliquer?
Je ne sais pas. C’est peut-être parce que j’accepte la critique et que je ne joue aucun jeu. Je suis un peu faite au feu (rires).

Cela ne vous gêne pas d’être souvent ramenée à cette image de bimbo qui a fait des bêtises dans la piscine du Loft, en 2001?
Absolument pas. Cela fait partie de mon histoire et je ne peux pas l’ignorer. Et j’adore être une bimbo, c’est tellement plaisant. J’aimerais que l’on me qualifie ainsi toute ma vie.

Avez-vous d’autres projets?
Je viens de terminer une reprise espagnole de la chanson «La vie en rose», avec les Gipsy King. Elle sortira également le 17 décembre, je suis surexcitée de partager avec le public ce nouveau chapitre de ma vie.

(L'essentiel)

Ton opinion