A 88 ans, l'ancien nazi répond de ses crimes

Publié

À 88 ans, l'ancien nazi répond de ses crimes

Un ancien SS, qui a reconnu avoir participé à des exécutions aux Pays-Bas pendant la guerre, a écouté silencieusement lundi la description de trois meurtres pour lesquels il est jugé.

Heinrich Boere reconnaît les meurtres commis aux Pays-Bas, mais affirme avoir agi sur ordres de ses supérieurs.

Heinrich Boere reconnaît les meurtres commis aux Pays-Bas, mais affirme avoir agi sur ordres de ses supérieurs.

afp

Heinrich Boere, d'origine néerlandaise, qui vit depuis 55 ans en Allemagne où il réside aujourd'hui en maison de retraite, est l'une des dernières personnes à être jugé pour des faits remontant à la Seconde Guerre mondiale.

Il est accusé d'avoir abattu trois Néerlandais, soupçonnés d'entretenir des "sentiments anti-allemands", en juillet et septembre 1944, dans le cadre d'exécutions sommaires organisées par les SS. Dans un témoignage écrit, Dolf Bicknese, le fils d'une des victimes a raconté comment à l'âge de huit ans il avait vu son père mourir. Dolf Bicknese "est accouru dans la pharmacie dès qu'il a entendu les coups de feu et a vu son père allongé par terre, une image qu'il n'a jamais oubliée", a raconté un avocat de l'accusation.

Dock Bicknese et son frère Lou sont parties civiles, mais ont refusé d'assister en personne au procès estimant que celui-ci n'avait que trop tardé. "Ils sont exaspérés de la façon que la justice allemande a traité cette affaire par le passé. Boere vit sans problème en République fédérale d'Allemagne depuis au moins 1954 - soit 55 ans - la justice trouvant toujours de nouvelles raisons pour ne pas le juger", selon l'avocat.

lessentiel.lu avec AFP

Heinrich Boere, qui assistait en chaise roulante au procès à Aix-la-Chapelle, n'a jamais contesté avoir commis les meurtres à Breda, Voorschoten et Wassenaar - des faits pour lesquels il a été condamné en 1949 à mort par contumace par un tribunal d'Amsterdam, peine commuée en prison à vie - mais il a dit avoir suivi les ordres.

Ton opinion