En France: A cause de ses cookies, TikTok payera 5 millions d’amende

Publié

En France A cause de ses cookies, TikTok payera 5 millions d’amende

Jeudi, l’application TikTok a été sanctionnée en France pour ne pas avoir proposé la possibilité de refuser les cookies à ses utilisateurs.

Tiktok appartient au géant chinois des technologies Bytedance.

Tiktok appartient au géant chinois des technologies Bytedance.

AFP

Tiktok, l’application de partage de vidéos prisée des adolescents, a été sanctionnée en France d’une amende de 5 millions d’euros pour n’avoir pas permis aux utilisateurs de son site web de refuser simplement les cookies, a annoncé jeudi le gendarme français des données personnelles.

Les cookies sont des traceurs informatiques utilisés pour suivre le comportement des internautes et leur proposer des publicités ciblées. «Les contrôles ont uniquement porté sur le site web de Tiktok (…) et non sur l’application mobile», a précisé dans un communiqué la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), qui a prononcé la sanction fin 2022.

«Rendre le mécanisme de refus plus complexe»

Depuis la publication de ses nouvelles lignes directrices sur les cookies en 2020, la Cnil impose aux sites utilisant des mouchards de proposer un bouton permettant de refuser leur dépôt aussi facilement que les accepter.

«Rendre le mécanisme de refus plus complexe revient en réalité à décourager les utilisateurs de refuser les cookies et à les inciter à privilégier la facilité du bouton «Tout accepter»», considère l’autorité. «Ces constatations concernent des pratiques antérieures que nous avons modifiées l’année dernière, notamment en facilitant la possibilité de refuser des cookies non essentiels et en fournissant des informations supplémentaires sur les finalités de certains cookies», a réagi Tiktok dans une déclaration à l’AFP.

Tiktok, qui appartient au géant chinois des technologies Bytedance (officiellement enregistré aux Iles Caïmans), est le dernier groupe étranger épinglé par la Cnil dans le cadre d’une importante campagne de contrôles déclenchée au printemps 2021. Google, Meta (Facebook), Amazon, Microsoft et dernièrement Apple ont tous été sanctionnés par l’autorité pour un montant total avoisinant les 400 millions d’euros.

(AFP)

Ton opinion

4 commentaires