Tourism days – A Dubaï, l'occasion d'un plongeon au Luxembourg
Publié

Tourism daysÀ Dubaï, l'occasion d'un plongeon au Luxembourg

LUXEMBOURG/DUBAÏ - Le Grand-Duc héritier et le ministre du Tourisme ont lancé les Luxembourg tourism days, pour faire découvrir le pays aux visiteurs de l'Expo universelle.

Avant d'arriver au toboggan qui fait désormais la renommée du pavillon luxembourgeois dans toutes les allées de l'Expo universelle de Dubaï, les visiteurs peuvent se plonger encore un peu plus dans le Luxembourg et découvrir ses atouts touristiques. Des tables interactives permettent de découvrir les différentes régions du Luxembourg, avec photos et explications, le tout sur écran tactile. Un élément qui a impressionné le Grand-Duc héritier Guillaume et le ministre du Tourisme Lex Delles, qui ont inauguré ce lundi les Luxembourg Tourism Days, opération de charme à l'adresse des personnes qui passent par le pavillon luxembourgeois.

Outre les tables qui permettent de plonger dans la vieille ville ou d'avoir une vue imprenable sur les Terres Rouges, les visiteurs peuvent «demander à un Luxembourgeois», c'est écrit sur leur dos. Nous sommes des guides officiels du Luxembourg, il y en a un par région, expliquent John Schlink, qui représente le Misererland, et Patrick Deboulle, qui est là pour vanter les charmes du Mullerthal et de l'Oesling.

Savoir-faire

«La direction du tourisme nous a proposé de nous porter candidats. Et ensuite j'ai été en stage avant de venir, pour inclure la Moselle jusqu'à Nancy», ajoute Patrick Deboulle. Après être passé par là, les visiteurs peuvent donc descendre le toboggan installé dans un décor façon Mullerthal. Puis, ils peuvent aller à la rencontre de différents exposants présentant les savoir-faire de leurs régions. «Nous représentons la région du Mullerthal en produisant des jus de fruits locaux», affirme Carine Clemens et Jean-Paul Friederes, de Eppel Press.

«Nous faisons uniquement des fruits locaux. Cette année, il y a eu moins de pommes, nous avons fait moins de jus». «C'est intéressant pour les touristes de trouver des produits locaux, ils cherchent ce genre de chose». Même constat pour Sandra Bauer, de Glastatelier, qui confectionne des vitraux à Mondorf depuis 1981. «Ca fait plaisir de montrer aux gens comment on travaille, ce qu'on a déjà réalisé». Plus loin dans la même salle, les visiteurs peuvent voir comment on confectionne un Péckvillercher ou encore découvrir le programme d'Esch 2022. De quoi s'organiser un joli voyage après l'Expo...

(À Dubaï; jw/L'essentiel)

Ton opinion