Voyage – A voir: la beauté fastueuse de Saint-Pétersbourg

Publié

VoyageÀ voir: la beauté fastueuse de Saint-Pétersbourg

La deuxième plus grande ville de Russie, située dans le nord-ouest du pays, ravit par ses ors et son imposante beauté.

C’est une cité ostentatoire que Pierre le Grand a fait sortir du delta marécageux du fleuve la Neva. Dans le nord-ouest de la Russie, Saint-Pétersbourg est majestueuse, classiciste, romantique, clinquante. Certains des trésors qu’elle a accumulés sont posés bien en évidence, comme l’emblématique église du Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé avec ses coupoles et mosaïques multicolores, les innombrables palais, tels que celui de Youssoupov, où le mystique errant Raspoutine est mort dans un guet-apens, la forteresse…

D’autres merveilles sont enfouies sous terre. On les trouvera au fin fond du métro, construit avec la même démesure que le reste de la ville. Le visiteur désireux de s’en mettre plein les yeux arpentera la Perspective Nevski et ses boutiques chics, poussera les portes du musée de l’Ermitage, avec ses trois millions d’œuvres, dont de nombreux Matisse, Picasso… mais aussi des momies égyptiennes. Il se rendra au musée Fabergé pour admirer la collection d’œufs, cadeaux du joaillier à la cour impériale. Il contemplera le panorama depuis la coupole dorée de la cathédrale Saint-Isaac. Il se fera beau pour aller à un opéra ou un ballet au prestigieux théâtre Mariinsky.

Une ville d'eau

Saint-Pétersbourg a été source d’inspiration pour les plus grands écrivains russes, comme Gogol. Pouchkine a longtemps arpenté les Jardins d’Été et les a évoqués dans ses poèmes. Dans le quartier Dostoïevski, l’auteur de «Crime et Châtiment» a situé certains de ses personnages. Saint-Pétersbourg est aussi une ville d’eau. Ses multiples canaux lui ont valu le surnom de «Venise de la Baltique». En journée, on peut faire des tours en bateau et la nuit voir l’ouverture des ponts qui laisse passer les gros navires.

Enfin, si on veut se plonger dans deux époques du passé russe, on prendra un bain de vapeur dans un bania et on logera dans une maison d’hôte installée dans une kommunalka, d’anciens appartements communautaires de l’Union soviétique.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Grande variété de zakouski

Au-delà de ceux au caviar, les zakouski (hors-d’œuvre) sont variés. On pourra tenter les blinis, galettes épaisses et moelleuses avec une garniture, préparés devant vous dans des petits kiosques de Saint-Pétersbourg.

Pour s'y rendre

Pour rallier l’aéroport Pulkovo depuis le Findel, une escale est nécessaire. Elle peut se faire à Munich ou encore à Francfort. Saint-Pétersbourg est aussi sur le trajet du Transsibérien, si un jour vous décidez d’embarquer dans ce train mythique.

Ton opinion