Disparition de Tanja Gräff – «Abandonner n'est pas une option»

Publié

Disparition de Tanja Gräff«Abandonner n'est pas une option»

TRÈVES - Quatre ans et demi après la disparition de Tanja Gräff, la police de Trèves a reconnu ce jeudi son impuissance quant au sort de l'étudiante allemande.

Près de quatre ans et demi après la disparition de Tanja Gräff, les enquêteurs trévirois dissolvent la cellule d'investigation dédiée.

Près de quatre ans et demi après la disparition de Tanja Gräff, les enquêteurs trévirois dissolvent la cellule d'investigation dédiée.

dr

Malgré l'analyse méthodique de centaines de pistes et l'entente de plusieurs dizaines de témoins, la police allemande a annoncé ce jeudi la dissolution du groupe d'investigation dédié à la disparition de la jeune étudiante de 21 ans. Une annonce officielle qui intervient un an après la mise en place d'un trio d'enquêteurs chargé d'étudier les 200 classeurs constituant le dossier.

Toutefois, une porte-parole de la police de Trèves, citée par l'agence DPA, assure que cette décision n'est aucunement synonyme de fermeture définitive du «dossier Tanja», affirmant même «qu'abandonner n'est pas une option». La récompense de 30 000 euros destinée à toute personne ayant de nouvelles informations sur cette affaire reste toujours valable.

Pas moins de 800 pistes dans la Grande Région ont ainsi été explorées depuis le mois de juin 2007, date du dernier signe de vie de la jeune femme. Des investigations qui avaient amené les enquêteurs notamment au Luxembourg.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion