Lancement en France – Accueil mitigé pour la sortie de l'iPad

Publié

Lancement en FranceAccueil mitigé pour la sortie de l'iPad

Environ 300 fans ont accouru vendredi dès l'ouverture dans le magasin parisien d'Apple pour acheter un iPad, dont le lancement n'a toutefois pas suscité le même engouement qu'au Japon et en Australie.

Seulement une dizaine de «geeks»(fondus de nouvelles technologies) avait passé une nuit, fraîche, sur le trottoir près de l'entrée du Carrousel du Louvre où se situe le magasin d'Apple, pour être les premiers à se procurer la fameuse tablette. Rien à voir avec les files d'attente à Sydney ou Tokyo où des milliers de passionnés ont afflué dès les premières heures de la matinée dans les boutiques de la firme américaine qui a lancé son nouveau produit phare vendredi hors des États-Unis.

À Paris, les premiers «Apple maniacs» venus dans la nuit ont été rejoints peu avant l'ouverture du magasin à 08h00 par quelque 250 autres accros, en majorité des jeunes hommes. Près d'une trentaine d'agents de sécurité avaient été postés depuis 05h30 le long de l'allée menant à la boutique. Selon un scénario bien orchestré et déjà utilisé dans les autres magasins dans le monde, l'entrée était filtrée et les fans entraient par petits groupes, acclamés et applaudis par des vendeurs qui avaient formé une haie d'honneur et criaient «Ohhhhh!» à chaque passage.

«Tout est fait pour que tu sortes ta carte bleue»

«C'est un trip. Je voulais être parmi les premiers à avoir un iPad en France. Et venir attendre, ça fait partie du trip», a expliqué Loïs Gérin, un vendeur d'électroménager de 25 ans arrivé spécialement de Marseille en voiture et premier à entrer dans le magasin. Peu importe le prix (entre 499 et 799 euros, selon les modèles), assure-t-il: «c'est comme acheter une Mercedes plutôt qu'une voiture française à bas prix. Quand tu veux quelque chose de bien, tu investis».

Arrivé à 04h30, Reda, un cadre d'une vingtaine d'années, sort du magasin, content, comme il le dit lui-même, de son «joujou» de 599 euros, même s'il n'est pas dupe du battage médiatique: «c'est un show à l'américaine. Quand tu arrives à l'intérieur, tout est fait pour que tu sortes ta carte bleue».

À la Fnac des Halles à Paris, l'heure n'était pas non plus à la frénésie. Seule une dizaine de personnes, dont certaines n'étaient pas venues pour l'iPad, patientaient devant la grille d'entrée du magasin, qui avait prévu d'ouvrir une heure plus tôt.

lessentiel.lu avec AFP

D'après un récent sondage LH2, un quart (26%) des Français n'ont jamais entendu parler de l'iPad et seuls 15% comptent, à terme, en acheter un, dont 2% dès possible. Les personnes les plus enclines à s'équiper sont les cadres (31%) et les habitants de la région parisienne (22%).

Ton opinion