Autorité bancaire européenne – Accueillir l'ABE: loin d'être gagné pour Luxembourg

Publié

Autorité bancaire européenneAccueillir l'ABE: loin d'être gagné pour Luxembourg

LUXEMBOURG/LONDRES - Officiellement candidate pour accueillir le futur siège de l'Autorité bancaire européenne, Luxembourg-Ville est en lice avec sept autres métropoles.

Le nom des villes choisies pour les accueillir les deux agences européennes sera annoncé en novembre.

Le nom des villes choisies pour les accueillir les deux agences européennes sera annoncé en novembre.

Cabinet d'architectes Jim Clemes

Pas moins de 23 villes se sont portées candidates pour l'accueil des deux agences européennes qui vont quitter Londres à la suite du Brexit, et qui représentent à elles deux environ un millier d'emplois, selon un communiqué du conseil de l'UE. Pour la plus importante des deux agences, l'Agence européenne du médicament (AEM), qui compte près de 900 employés, 19 métropoles ont postulé. Et 8 pour l'Autorité bancaire européenne (ABE).

Les villes candidates pour l'ABE sont Luxembourg, Bruxelles, Dublin, Francfort, Paris, Prague, Vienne et Varsovie. Elles avaient jusqu'à lundi à minuit pour déposer leur candidature. La concurrence est donc rude pour la capitale du Grand-Duché, la Commission européenne étant chargée d'évaluer les dossiers d'ici le 30 septembre.

Décision en novembre

Les ministres européens se pencheront ensuite, à leur tour, sur ces candidatures en octobre, en marge du Conseil des affaires générales. Le nom des villes choisies sera annoncé en novembre après un vote des 27.

À Luxembourg, l'Autorité bancaire européenne pourrait installer son siège dans le bâtiment Moonlight qui se dressera le long de la route d'Arlon à l'horizon 2018. 4 200 m2 de bureaux «exempts de loyer» pourraient être mis à disposition, avec «la possibilité d'une extension supplémentaire». Actuellement, environ 190 personnes issues de tous les pays de l'Union européenne travaillent pour l'ABE à Londres, et ses visiteurs génèrent des réservations de presque 9 000 nuitées d'hôtel par an.

(Nicolas Chauty/L'essentiel/AFP)

Ton opinion