Accusé de crimes de guerre, Israël prépare sa défense
Publié

Accusé de crimes de guerre, Israël prépare sa défense

Israël a promis de mener une enquête sur les bombardements massifs contre des
zones habitées.

Israël prétend que toutes les cibles touchées abritaient des armes ou des combattants du Hamas. (afp)

Israël prétend que toutes les cibles touchées abritaient des armes ou des combattants du Hamas. (afp)

«Israël veut être en mesure de présenter des preuves démontrant que la majorité des immeubles démolis étaient utilisés par les combattants. Beaucoup étaient piégés, utilisés pour tirer des roquettes et entreposer des armes», explique le ministre des Affaires sociales, chargé des relations avec les ONG, Yitzhak Herzog.

Selon les services d’urgence de Gaza, plus de 1300 Palestiniens sont morts et plus de 5000 ont été blessés lors de cette opération de 22 jours qui visait officiellement le Hamas. Au moins 65% des victimes sont des civils et parmi les morts se trouvent plus de 400enfants et une centaine de femmes.

Des écoles gérées par les Nations unies, le quartier général de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) ont été bombardés.
L’UNRWA, Amnesty International et des médecins étrangers présents à Gaza ont aussi accusé l’armée israélienne d’utiliser des bombes au phosphore dans des zones habitées, en violation des conventions internationales.

Amnesty a accusé l’État hébreu de «crimes de guerre». Pour l’expert de l’ONU sur les droits de l’homme dans les territoires palestiniens, Richard Falk, la punition collective infligée par Israël à la population palestinienne s’assimile à «un crime contre l’humanité».

Ton opinion