Ski luxembourgeois – Adelboden, un bout de Luxembourg depuis 19 ans

Publié

Ski luxembourgeoisAdelboden, un bout de Luxembourg depuis 19 ans

ADELBODEN - Depuis l’an 2000, la station suisse d’Adelboden accueille chaque année le championnat de ski luxembourgeois. Une sacrée logistique et une foule de souvenirs.

Voilà déjà 19 ans que les skieurs luxembourgeois débarquent chaque début d’année, dans la station suisse d’Adelboden. Un point de chute trouvé à l’origine au détour d’une connaissance, pour ne plus jamais en partir. Tom Pundel, enseignant et responsable de l’événement pour le sport scolaire, pilote le rendez-vous depuis le départ, en 2000. Mais ne lui parlez pas de routine quand il s’agit de faire venir du Grand-Duché une délégation d’environ 120 personnes.

Pourtant, de l’hôtel à la compagnie de bus, en passant par le forfait de ski et la restauration sur les pistes, la machine est bien huilée. Et l’organisation parfaitement répartie entre la Lasel (Ligue des associations sportives estudiantines luxembourgeoises) et la Fédération luxembourgeoise de ski (FLS).

Diaporama: Adelboden, un petit bout de Luxembourg depuis 19 ans

«C’est le seul sport dans lequel on fait un championnat national ensemble entre le sport scolaire et une fédération, c’est unique au Luxembourg», explique Tom Pundel, rappelant le rapprochement décidé en 2000: «La fédération avait besoin de jeunes et nous, d’aide pour organiser la course». Un rapport «gagnant-gagnant» qui a fait ses preuves et anime toujours l’ambition de chacun, aujourd’hui.

L’hélico pour un blessé

Participer à ce championnat délocalisé en Suisse coûte 360 euros à chaque jeune, âgés de 10 à 18 ans. La Lasel finance les déplacements sur son budget et la FLS organise les frais de course. Car la station d’Adelboden privatise une piste pour la délégation luxembourgeoise. Une piste qu’il faut préparer, tracer. Rares sont les pays qui organisent à l’étranger un championnat national.

Si l’enjeu est sportif, il s’agit aussi de donner du plaisir à tous les participants. Un plaisir rarement gâché en 19 ans d’aventure Suisse. «Nous avons déjà eu, une fois, des petits dégâts causés à l’hôtel, une autre fois un retard qui nous a fait rentrer à 3h du matin a Ettelbruck», raconte Tom Pundel, qui se souvient aussi de ce jeune skieur luxembourgeois blessé à l’épaule juste avant un slalom il y a quelques années: «Nous avons dû faire venir l’hélicoptère des secours, qui s’est posé sur la piste. C’était la seule fois, heureusement».

(De notre envoyé spécial à Adelboden, Nicolas Chauty)

Ton opinion