Bolivie: Affrontements entre des producteurs de feuilles de coca et la police

Publié

BolivieAffrontements entre des producteurs de feuilles de coca et la police

La capitale bolivienne La Paz a été le théâtre de heurts entre la police et des producteurs de feuilles de coca pour protester contre la nouvelle organisation du marché.

Les affrontements se sont déroulés dans les rues de La Paz.

Les affrontements se sont déroulés dans les rues de La Paz.

AFP

Des centaines de producteurs de l’Association régionale des cultivateurs de coca (Adepcoca) ainsi que des opposants au gouvernement de gauche du président, Luis Arce, défilaient à La Paz pour demander la fermeture d’un marché parallèle de la coca soutenu par le gouvernement et qu’ils jugent illégal.

Selon plusieurs sources, des policiers en uniforme et un journaliste ont été blessés. Depuis l’année dernière, le contrôle du marché de l’Adepcoca est l’objet d’un conflit qui oppose deux groupes de producteurs, l’un loyal envers le gouvernement, l’autre dans l’opposition.

173 millions de dollars de vente en 2020

Quelque 48 tonnes de coca sont vendues chaque jour dans ce marché de gros par lequel transite 90% du commerce légal bolivien. En 2020, les ventes ont représenté 173 millions de dollars. Des violences avaient éclaté l’an dernier lorsque le groupe loyal au gouvernement et soutenu par lui avait chassé une figure de l’opposition pour prendre le contrôle des locaux d’Adepcoca. L’opposant Armin Lluta avait affirmé avoir été retenu en otage, durant plusieurs heures, et avoir été molesté par le groupe soutenu par le gouvernement. Ce groupe avait ensuite pris le contrôle du marché.

Mardi, le meneur de la manifestation, Carlos Choque, s’est exprimé par haut-parleur, demandant «que ce prétendu marché de vente de coca, qui n’a rien à voir avec le marché légal d’Adepcoca, soit fermé immédiatement». «Nous n’avons pas peur qu’ils nous ''tirent dessus'', ici nous sommes présents», a-t-il ajouté. Puis, les cultivateurs ont commencé à lancer des pétards et des engins explosifs de faible intensité, obligeant les forces de l’ordre à répondre par une utilisation abondante de gaz lacrymogène, a constaté l’AFP.

«Nous avons plusieurs policiers blessés par l’onde de choc des (explosifs) qui ont été lancés sur nous de manière agressive», a indiqué la police dans un communiqué. Les dirigeants d’Adepcoca ont déclaré qu’ils ne mettraient pas fin à leur manifestation avant la fermeture du marché. En octobre dernier, plusieurs milliers de cultivateurs de coca avaient pris le contrôle du principal marché de feuilles de coca à La Paz, après de violents heurts avec la police.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires