Au Luxembourg – Agressivité, pénuries, «c'est la folie» dans les pharmacies

Publié

Au LuxembourgAgressivité, pénuries, «c'est la folie» dans les pharmacies

LUXEMBOURG - Les pharmacies du pays sont actuellement en pénurie de masques et de gels hydroalcooliques. Victimes de l'effet de panique, certains clients s'emportent.

Plusieurs pays connaissent des pénuries de masques.

Plusieurs pays connaissent des pénuries de masques.

AFP/Miguel Medina

Au moins 700 en deux heures! C'est le nombre record de masques qu'a vendus une pharmacie de la capitale en milieu de semaine dernière. Et ce avant le diagnostic d'un premier cas de coronavirus au Luxembourg. «C'est la folie. Les gens ont peur, alors ils deviennent égoïstes, voire agressifs lorsqu'on leur explique la situation», témoigne une pharmacienne à L'essentiel.

La situation en question, c'est une pénurie de masques et de gels hydroalcooliques dans la plupart des pharmacies du pays. Un constat confirmé par Yves Mischo, secrétaire général du Syndicat des pharmaciens luxembourgeois. «Impossible de savoir précisément quand nous en aurons à nouveau». Les fournisseurs basés pour la plupart dans les pays voisins font face à une demande exponentielle depuis plusieurs semaines. Au point de susciter une hausse de prix spectaculaire.

«Pas de raison de se promener avec un masque au Luxembourg»

Quand ils sont disponibles, certains masques se vendent 8 euros, quatre fois plus cher que la normale, les gels hydroalcooliques avoisinent les 17 euros, contre 10 d'ordinaire. «Nous avons même pensé à en fabriquer nous-mêmes, mais c'est compliqué, car il faut aussi se fournir en alcool. Certaines personnes sont également prêtes à payer très cher pour des masques. D'autres achètent des stocks pour six mois», explique le pharmacien. Un phénomène de psychose qui place les professionnels en première ligne: «On essaie de réconforter les personnes en rappelant les gestes essentiels comme l'hygiène des mains».

Plusieurs pharmaciens doutent d'ailleurs de l'efficacité des masques, qui ne protégeraient pas totalement contre le coronavirus. «Oui pour les voies buccales et nasales, mais quid des yeux? En réalité, il n'y a pour l'instant pas de raison de se promener avec un masque au Luxembourg. Encore moins d'en porter un chez soi», conclut Yves Mischo.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion