Tollé aux Etats-Unis – Ahmed, 14 ans, arrêté à cause d'une horloge

Publié

Tollé aux États-UnisAhmed, 14 ans, arrêté à cause d'une horloge

Le web s'est enflammé après qu'Ahmed, un adolescent de 14 ans, a été interpellé au Texas pour avoir apporté à l'école une horloge qu'il avait fabriquée et qui a été prise pour une bombe.

Le jeune Ahmed lors de son arrestation. (photo: Twitter @IStandWithAhmed)

Le jeune Ahmed lors de son arrestation. (photo: Twitter @IStandWithAhmed)

Ahmed Mohamed, élève en troisième, avait apporté lundi à son collège un dispositif bricolé, composé notamment d'un écran numérique et d'un circuit électronique construit dans une valisette, qu'il souhaitait montrer à son professeur de technologie. L'horloge ayant sonné lors d'une autre classe, un enseignant d'anglais l'a confisquée, avant que les choses ne s'emballent pour le collégien.

«Le proviseur et des policiers m'ont conduit dans une pièce où cinq policiers m'ont interrogé, fouillé, saisi ma tablette et mon invention», a relaté l'adolescent au journal Dallas Morning News. «Puis j'ai été conduit dans un centre de détention juvénile, où j'ai été fouillé, ils ont relevé mes empreintes digitales et ont pris des photos de moi», a poursuivi l'ingénieux adolescent, interviewé dans sa chambre, dont le bureau est couvert de circuits électroniques.

L'inventeur en herbe, qui vit à Irving, près de Dallas, a été véhiculé menotté et interdit de téléphoner à ses parents durant son interrogatoire. Enfin relâché, il a été exclu trois jours de son collège.

Ci-dessous, l'horloge en question:

Le web s'enflamme

L'emballement médiatique a commencé mardi soir à la suite de son interview, avant de s'accélérer mercredi, le jeune inventeur devenant le symbole de ce que beaucoup considèrent être l'islamophobie ordinaire: Ahmed, fils d'un émigrant soudanais, est musulman et métisse. Un enfant blanc aurait-il été traité de la même façon? La question taraude les internautes.

La police et le directeur de l'établissement estiment, eux, que la sécurité reste la priorité de l'école, et se sont défendus de tous préjugés raciaux. «Il s'agissait d'un dispositif très suspect. Nous vivons à une époque où l'on ne peut pas emporter de telles choses à l'école», a déclaré le chef de la police de la ville d'Irving mercredi.

Soutenu par Obama et Zuckerberg

Le compte Twitter «@IstandwithAhmed» a gagné en quelques heures plus de 60 000 followers, certains tweets demandant une bourse d'étude complète au prestigieux Institut de technologie du Massachusetts (MIT) pour Ahmed ou l'invitant à des salons d'innovations internationaux.

Le jeune homme a par ailleurs twitté une photo de lui avec la mention «Je vais rencontrer mon avocat». Dans un autre tweet, il affirme: «Merci à tous ceux qui me soutiennent. Nous pouvons nous unir pour mettre un terme à l'injustice raciale et empêcher qu'une telle chose se reproduise».

En un tweet, le président américain Barack Obama a invité mercredi l'adolescent à la Maison-Blanche: «Belle horloge, Ahmed. Tu veux l'apporter à la Maison-Blanche?».

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a quant a lui invité Ahmed à lui rendre visite à Palo Alto: «Avoir les compétences et l'ambition de créer quelque chose de cool devrait mener aux applaudissements, pas aux arrestations. Le futur appartient aux gens comme Ahmed. Ahmed, si tu veux passer me voir chez Facebook, je serai heureux de te rencontrer. Continue de créer».

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion