Cybersécurité au Luxembourg – «Aider les entreprises à mieux se protéger»

Publié

Cybersécurité au Luxembourg«Aider les entreprises à mieux se protéger»

LUXEMBOURG - Le C3, qui réunit les acteurs de la sécurité informatique, a été inauguré ce jeudi. Il s'adresse à tous les acteurs du secteur public et privé, et aux start-up.

Jérôme Jacob, du C3, et Francine Closener ont inauguré le C3.

Jérôme Jacob, du C3, et Francine Closener ont inauguré le C3.

Securitymadein.lu

Le C3, centre national de compétences en cybersécurité, a été inauguré ce jeudi, boulevard d'Avranches, à Luxembourg, par la secrétaire d'État à l'Économie, Francine Closener. La structure regroupe le savoir-faire luxembourgeois en la matière. Une expérience acquise notamment par les initiatives gouvernementales comme CASES (promotion de la sécurité de l’information dans les entreprises) et CIRCL (services de coordination et d’action post-incidents), faisant toutes les deux partie de la plateforme de promotion nationale pour la cybersécurité Securitymadein.lu.

Les trois piliers fondamentaux de la sécurité digitale sont regroupés au nouveau centre C3, qui s'adresse «à tous les acteurs du secteur public et privé, voire aux start-up», explique le gouvernement, dans un communiqué publié jeudi après-midi. On y retrouve ainsi un «observatoire des menaces et vulnérabilités», qui fournit des renseignements techniques et donne un aperçu des menaces et mécanismes de protection.

1 200 enquêtes en 2016

En outre, le C3 propose un centre de formation, avec une plateforme de simulation. Des scénarios d'attaque peuvent être simulés pour permettre de s'entraîner dans des situations réalistes. Enfin, un laboratoire permet de tester de nouveaux produits et solutions numériques. Les tests permettront de vérifier l'efficacité d'un produit face à des attaques informatiques.

Le C3 a pour objectif «d'accroître à court terme l'avantage concurrentiel actuel du Luxembourg en matière de cybersécurité et, à moyen terme, de contribuer au développement des écosystèmes émergeant dans des domaines tels que l'Internet des objets, les technologies spatiales et la FinTech». «Le centre C3 se démarque par son caractère novateur inédit, en misant notamment sur l’apprentissage par la pratique en simulations réelles», a insisté Francine Closener. «Le nouveau centre favorise ainsi le développement des compétences et renforce les capacités des entreprises à se protéger efficacement contre les cyberattaques et à réagir au mieux en cas de crise».

L'année dernière, le CIRCL a mené plus de 1 200 enquêtes sur des incidents informatiques. La moitié d'entre elles portaient sur de la cybercriminalité financière, 40% sur le cyberespionnage et 10% sur le cyberactivisme.

(L'essentiel)

Ton opinion