Crash aux 24h du Mans – Allan McNish s'en sort indemne, Audi s'impose

Publié

Crash aux 24h du MansAllan McNish s'en sort indemne, Audi s'impose

La voiture du Britannique Allan McNish a été victime d'une terrible sortie de route aux 24 heures du Mans, samedi, moins d'une heure après le départ de la course. Le pilote est miraculeusement indemne.

La voiture de sécurité est intervenue immédiatement, le temps de nettoyer la piste et les débris de l'Audi. La neutralisation a duré environ 30 minutes, a indiqué la direction de course, selon laquelle il n'y a pas eu de blessé parmi les photographes ou le public, protégé par des grillages. L'Audi de McNish a tiré tout droit, après la passerelle Dunlop, en doublant la Ferrari n° 58 pilotée par le Français Anthony Beltoise, et a terminé sa course contre les rails, complètement détruite, une roue et de nombreux morceaux ayant volé au milieu des photographes présents de l'autre côté du rail.

McNish, double vainqueur au Mans (1998, 2008), est aussitôt sorti de sa voiture, pendant que le Dr Wolfgang Ullrich, patron d'Audi Sport, applaudissait de soulagement en regardant les images dans le stand de la marque allemande. Il partageait cette Audi avec le Danois Tom Kristensen, huit fois vainqueur au Mans, et l'Italien Dindo Capello, triple vainqueur. «Je n'ai rien compris, j'ai juste senti un choc à l'arrière», a raconté Beltoise à son retour au stand, pour faire réparer sa Ferrari du Luxury Racing.

Audi s'impose malgré l'infériorité numérique

L'Audi R18 TDI n° 2 du Français Benoît Tréluyer, de l'Allemand André Lotterer et du Suisse Marcel Fassler a remporté dimanche la 79e édition des 24 Heures du Mans automobiles, devant les quatre Peugeot 908 engagées, classées de la 2e à la 5e place. Partie en pole position, l'Audi numéro 2 a mené la quasi-totalité de la course et résisté jusqu'au bout à la menace Peugeot, pour terminer avec 13 secondes d'avance sur la 908 n° 9 de Simon Pagenaud, Sébastien Bourdais et Pedro Lamy.

Après les deux gros accidents ayant éliminé les Audi n°3 d'Allan McNish et n° 1 de Mike Rockenfeller, le constructeur allemand était en position d'infériorité numérique, mais Tréluyer, Lotterer et Fassler ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour compenser le fait que les Peugeot consommaient moins de gazole.
Pole position, meilleur tour en course, victoire, l'équipage de l'Audi n° 2 a aussi réussi un triplé encore inédit dans l'histoire de l'épreuve. En cinq duels entre Peugeot et Audi depuis 2007, c'est la quatrième victoire Audi, contre une seule pour Peugeot, en 2009.

Les 10 premiers

1. Benoît Tréluyer-Marcel Fassler-André Lotterer

(FRA-SUI-GER/Audi R18 TDI) 355 tours

2. Sébastien Bourdais-Simon Pagenaud-Pedro Lamy

(FRA-FRA-POR/Peugeot 908) à 13:854

3. Stéphane Sarrazin-Franck Montagny-Nicolas Minassian

(FRA/Peugeot 908) 2 tours

4. Alexander Wurz-Marc Gené-Anthony Davidson

(AUT-ESP-GBR/Peugeot 908) 4 tours

5. Olivier Panis-Nicolas Lapierre-Loïc Duval

(FRA/Peugeot 908 HDi-FAP Oreca) 16 tours

6. Nicolas Prost-Neel Jani-Jeroen Bleekemolen

(FRA-SUI-NED/Lola-Toyota) 17 tours

7. Vanina Ickx-Maxime Martin-Bas Leinders

(BEL/Lola-Aston-Martin) 27 tours

8. Karim Ojjeh-Tom Kimber-Smith-Olivier Lombard

(KSA-GBR-FRA/Zytek-Nissan), 1er catégorie LMP2 29 tours

9. Soheil Ayari-Franck Mailleux-Luca Ordonez

(FRA-FRA-ESP/Oreca 03-Nissan) 35 tours

10. Christophe Bouchut-Joao Barbosa-Scott Tucker

(FRA-POR-USA/Lola-Honda) 36 tours

Ton opinion