Football - match amical – Allemagne et Espagne se sont neutralisés

Publié

Football - match amicalAllemagne et Espagne se sont neutralisés

L'Allemagne et l'Espagne, les deux derniers champions du monde, se sont livré un duel de belle tenue vendredi à Düsseldorf, conclu par un match nul logique 1-1.

Rodrigo Moreno a marqué le but de l'Espagne.

Rodrigo Moreno a marqué le but de l'Espagne.

AFP/Patrik Stollarz

Rodrigo Moreno a ouvert le score dès la 6e minute pour l'Espagne, et Thomas Müller lui a répondu avant la pause (35e). Pour cette rencontre de prestige entre deux équipes favorites du Mondial en Russie, les entraîneurs avaient joué la sécurité au coup d'envoi. «Ce sera un match où les deux équipes vont vouloir montrer ce qu'elles peuvent faire», avait prédit l'Allemand Joachim Löw, «mais d'un autre côté, ni l'une ni l'autre ne mettront toutes leurs cartes sur la table, on ne pourra pas en tirer de conclusions pour le Mondial».

Du côté des tenants du titre, l'ossature de l'équipe championne au Brésil était là, avec Boateng, Hummels, Kroos, Özil, Müller... L'attaquant du Paris SG Julian Draxler était également titulaire. Pour l'Espagne, Julen Lopetegui alignait devant le gardien de Gea un bloc expérimenté, avec Ramos et Piqué en défense centrale et l'inusable Inesta au milieu. Encore à la recherche de la meilleure animation offensive, le sélectionneur espagnol avait aussi choisi d'associer devant Moreno et Silva, tous les deux actuellement en réussite devant le but en Liga.

Le collectif allemand

Le scénario du match allait lui donner raison. Entre deux équipes qui se respectaient énormément, c'est l'Espagne qui trouvait la faille la première. Morena réussissait un grand pont sur Hummels dans la surface et battait ter Stegen, le portier de Barcelone et de la Mannschaft, dès la 6e minute. Le match, de très belle qualité technique, s'équilibrait ensuite, même si le patron du milieu de terrain était à l'évidence Inesta et ses 33 ans, au départ de la plupart des actions espagnoles et jamais très loin de leur conclusion.

Lopetegui décidait cependant de le ménager et le remplaçait à la pause par Saul Niguez. L'autre homme très en vue était Silva, positionné sur l'aile droite dans le schéma de départ, mais qui décrochait très souvent pour faire l'essuie-glace sur tout le front de l'attaque et jouer le rôle d'accélérateur du jeu. Mais la Mannschaft, s'appuyant plus sur le collectif que sur ses individualités, revenait au score à la 35e minute. Müller, servi plein centre à 20 m du but par Khedira, plaçait un superbe tir en lucarne, hors de portée de De Gea (1-1).

La sortie d'Inesta à la pause donnait à l'Allemagne l'opportunité de reprendre le contrôle de l'entre-jeu, et les champions du monde se créaient plusieurs occasions franches, dont une tête sur la barre de Hummels (65e). Le K.-O. aurait pu survenir à la 56e minute, lorsque ter Stegen dut sortir une parade de grande classe devant Isco. Sur le contre, Gündogan répondait et c'est de Gea, de l'autre côté du terrain, qui réussissait un exploit.

(L'essentiel/afp)

Les résultats

Allemagne - Espagne 1-1

Russie - Brésil 0-3

France - Colombie 2-3

Argentine - Italie 2-0

Portugal - Egypte 2-1

Pays-Bas - Angleterre 0-1

Pologne - Nigeria 0-1

Japon - Mali 1-1

Ecosse - Costa Rica 0-1

Maroc - Serbie 2-1

Norvège - Australie 4-1

Sénégal - Ouzbékistan 1-1

Grèce - Suisse 0-1

Tunisie - Iran 1-0

Ukraine - Arabie saoudite 1-1

Uruguay - République tchèque 2-0

Ton opinion