Insécurité – «Alors, Bruxelles, est-ce le Bronx?»

Publié

Insécurité«Alors, Bruxelles, est-ce le Bronx?»

France 2 a jeté de l’huile sur le feu jeudi matin en diffusant une enquête présentant la capitale belge comme la reine de l’insécurité. À l’heure où les fonctionnaires européens demandent davantage de protection.

Le débat sur la sécurité dans le quartier européen n'est pas nouveau. (DR)

Le débat sur la sécurité dans le quartier européen n'est pas nouveau. (DR)

Dans Télématin jeudi matin sur France 2, François Beaudonnet, correspondant de la chaîne à Bruxelles s’interrogeait : «C’est vrai qu’il y a eu ici depuis plusieurs mois une succession de faits divers qui ont touché par exemple le Parlement européen (…) Ça a d’abord été le braquage d’une banque, l’agence bancaire qui se trouve au cœur du quartier européen, derrière les portiques sécurisés (…) Ça a fait beaucoup causer ici et puis plus récemment il y a eu des députés européens qui se sont faits agresser dans la rue (…) Alors Bruxelles, est-ce la Bronx ? Voici la réponse en images».

Suit un reportage à grand renfort de sirènes de police et d’images de police scientifique ou de députée allemande avec un œil au beurre noir.

Un meilleur éclairage dans le parc Léopold

Alors faut-il renforcer la sécurité dans le quartier européen de Bruxelles, pourtant déjà l'un des plus sécurisés de la capitale? La question est posée par les eurodéputés qui réclament davantage de protection contre les agressions. «Autour de tous les Parlements nationaux, il existe un périmètre de sécurité de 500 mètres ou d'un kilomètre, et dans ce périmètre la police patrouille régulièrement», a commenté le président du Parlement européen, Jerzy Buzek, interrogé mercredi par la télévision publique belge RTBF.

«Je ne demande pas qu'on interdise au public d'accéder au quartier européen, ça resterait tout à fait ouvert, mais le fait de savoir que la police est là, ça renforce la sécurité», a-t-il ajouté, suggérant également d'améliorer l'éclairage dans le parc Léopold, voisin du Parlement.

Une mère de famille abattue en pleine journée

Le débat sur la sécurité dans le quartier européen n'est pas nouveau. L'an passé, les autorités de la ville de Bruxelles avaient été sévèrement mises en cause pendant une session plénière au Parlement européen après une série d'agressions contre des eurodéputés agressés en pleine rue sans que la police, appelée à l'aide, n'intervienne. «La sécurité n'est pas assurée dans cette ville», s'était emporté à l'époque le chef de file du groupe conservateur du Parlement, le français Joseph Daul.

La question de la sécurité à Bruxelles a été relancée par la mort il y a quelques semaines d'une mère de famille, abattue en pleine journée par des voleurs qui voulaient s'emparer de son véhicule. Les autorités belges font valoir que le quartier européen est déjà l'un des plus sécurisé de la capitale belge, avec notamment une importante surveillance par caméras vidéo, et que le nombre d'agressions y est moins élevé que dans d'autres parties de la ville.

«Si on nous demande d'avoir véritablement une attitude particulière au-delà de ce qu'on fait pour l'ensemble des citoyens, alors je pense qu'il faut une participation» financière, «par exemple» de l'Union européenne, a souligné le bourgmestre (maire) de Bruxelles, Freddy Thielemans, sur la RTBF.

MC/lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion