Affaire Hamraoui/Football: Aminata Diallo placée en détention provisoire

Publié

Affaire Hamraoui/FootballAminata Diallo placée en détention provisoire

La footballeuse Aminata Diallo, mise en examen vendredi pour «violences aggravées» et «association de malfaiteurs», a été placée en détention provisoire, mise en cause comme «la commanditaire» de l'agression de son ex-coéquipière au Paris SG Kheira Hamraoui.

AFP

«Madame Diallo a souhaité un débat différé» devant le juge des libertés et de la détention, après sa mise en examen, «et dans l'attente elle a été incarcérée provisoirement», a expliqué le parquet de Versailles dans un communiqué.

Aminata Diallo a toujours vivement contesté être impliquée dans l'agression de Kheira Hamraoui. En novembre 2021, elle avait déjà été placée en garde à vue, avant de ressortir libre, sans charge retenue contre elle. Selon le parquet de Versailles, il restait «environ huit heures» à effectuer sur cette garde à vue entamée en novembre et limitée légalement à un total de 48 heures. Interpellée vers 6h à son domicile vendredi, la joueuse de 27 ans est restée dans les locaux de la police judiciaire de Versailles jusqu'en début d'après-midi, quand elle a été déférée au palais de justice.

«Elle n'a pas reconnu sa participation»

Contacté par l'AFP, son avocat, Mourad Battikh, n'était pas joignable dans l'immédiat. Selon une source proche du dossier, alors qu'elle a été impliquée par les autres mis en examen au cours de leur garde à vue, Aminata Diallo «n'a pas dit grand-chose» vendredi devant les enquêteurs. «Elle n'a pas reconnu sa participation (à l'agression, ndlr) avant de vite invoquer son droit au silence», a précisé cette source.

Quatre hommes, nés entre 1999 et 2003, ont également été mis en examen vendredi pour «association de malfaiteurs» et «violences aggravées», après leur arrestation cette semaine. Deux d'entre eux ont été placés en détention provisoire, et un troisième est ressorti libre, sous contrôle judiciaire. Selon une source proche du dossier, ces hommes ont mis en cause Aminata Diallo comme commanditaire, devant les enquêteurs. Ils ont également reconnu leur présence sur les lieux de l'agression mais nient avoir porté les coups.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire