Amendes prévues – Amsterdam en a assez des touristes trop fêtards

Publié

Amendes prévuesAmsterdam en a assez des touristes trop fêtards

Amsterdam met en garde les touristes britanniques et néerlandais qui «font trop la fête» dans la ville, les menaçant d'amendes sévères.

Ces affiches seront placardées aux quatre coins de la ville.

Ces affiches seront placardées aux quatre coins de la ville.

La ville d'Amsterdam a lancé une campagne de sensibilisation contre la pagaille alcoolisée qui a gagné ses rues. La campagne cible spécifiquement les hommes âgés de 18 à 34 ans, de plus en plus attirés par la culture aux parfums de bière et de drogues douces de la capitale néerlandaise ainsi que par son quartier rouge. Appâtés par les vols bon marché pour des «city-trips» d'un week-end, des groupes de jeunes hommes, britanniques et néerlandais pour la plupart, errent souvent dans le centre de la ville aux 165 canaux, entreprenant d'ambitieuses tournées de bars ou célébrant bruyamment un enterrement de vie de garçon.

«Bien trop souvent, le résultat est l'ébriété, le bruit dans la rue, les déchets et l'épanchement d'urine sur la voie publique», a remarqué Amsterdam Marketing lors du lancement de sa campagne «Enjoy & Respect» («Profiter et respecter»). Alors que 18 millions de touristes affluent à Amsterdam chaque année, soit davantage que le nombre total d'habitants aux Pays-Bas, l'organisation de marketing d'Amsterdam a averti qu'il y avait un «prix élevé pour la mauvaise conduite».

Fini les «beer bikes»

«Des enquêtes sur la qualité de vie ont montré que (les touristes indisciplinés étaient) une sérieuse source de nuisance pour les résidents, les travailleurs et les autres visiteurs», a ajouté Amsterdam Marketing. Les affiches de cette campagne, également diffusée sur les sites de réservation en ligne, seront placardées aux quatre coins de la ville, surtout aux quatre coins des places Leidseplein et Rembrandtplein, hauts lieux de la vie nocturne amstellodamoise. «Une envie pressante?», interroge une affiche montrant un urinoir estampillé «gratuit» en rouge, dans une rue barrée du prix de «140 euros», soit le montant de l'amende prévue par la loi en vigueur.

Une autre affiche montre que «Picoler et plaisanter?» est «gratuit» dans un pub mais coûtera «95 euros» dehors. «Le but est de faire prendre conscience (aux gens) de ce qui est ou n'est pas autorisé dans la ville en présentant la bonne conduite comme un libre choix», a précisé Amsterdam Marketing, dans une vidéo de promotion de la campagne. Récemment, la nouvelle majorité municipale a annoncé son intention d'interdire les «beer bikes», ces tables de pub montées sur roues équipées de fûts de bière, d'augmenter les taxes de séjour et de restreindre la location de domiciles privés.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion