Mort accidentelle – Amy avait cinq fois trop d'alcool dans le sang
Publié

Mort accidentelleAmy avait cinq fois trop d'alcool dans le sang

Amy Winehouse est morte après avoir bu beaucoup trop d’alcool. Elle avait 4,16 pour mille, selon les analyses effectuées sur son corps par les médecins légistes.

L'enquête sur le décès, en juillet dernier, de la chanteuse Amy Winehouse a conclu mercredi à une «mort accidentelle» suite à un abus d'alcool. L'autopsie a révélé un taux d'alcoolémie de 4,16 pour mille, soit cinq fois supérieur à la limite déterminant la conduite en état d'ivresse en Angleterre. L'enquête a confirmé l'hypothèse d'un choc consécutif à un «stop and go», c'est à dire une consommation abusive d'alcool après une période d'abstinence.

La chanteuse avait été mise en garde par son médecin sur le risque mortel posé par l'alternance de période de prise d'alcool et d'abstinence. Mais elle pensait «vivre pour toujours», comme beaucoup de jeunes, avait déclaré son père dans une interview à la télé américaine.

Pas d'alcool pendant plusieurs semaines

Amy Winehouse n'avait pas touché à la bouteille pendant tout le mois de juillet. Mais, vendredi 22 juillet, elle a recommencé à boire. Le lendemain, elle était retrouvée sans vie dans son lit, à son domicile de Camden dans le nord de Londres. Elle était âgée de 27 ans.

Andrew Morris, le garde du corps de la star, est allé la voir dans sa chambre, le 23 juillet, à 10 h du matin. Il pensait qu'elle dormait. Mais, lorsqu'il est revenu cinq heures plus tard et qu'elle n'avait pas bougé, il s'est inquiété et a constaté qu'elle ne respirait plus.

Pas de drogue dans le corps

En août dernier, un premier rapport d'autopsie avait indiqué qu'aucune substance illicite ne se trouvait dans le corps de la défunte. Des traces d'alcool avaient été constatées mais nécessitaient des analyses supplémentaires pour déterminer si elles étaient la cause du décès.

Les informations dévoilées ce mercredi à la famille de la star devaient lui être envoyées au préalable. Mais la police s'est trompée de destinataire la semaine passée.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion