Exposition – Andy Warhol s'installe à Pompidou-Metz

Publié

ExpositionAndy Warhol s'installe à Pompidou-Metz

METZ - Depuis ce mercredi, le Centre Pompidou-Metz consacre une exposition au roi du pop art. Les fans du Velvet Underground vont adorer...

Des couleurs qui claquent, des portraits de Marilyn Monroe ou de de Liz Taylor en série, des images de boîtes de soupe... Dans l'imaginaire collectif, c'est l'univers pictural d'Andy Warhol que l'on retient. Le roi du pop art a pourtant été tour à tour cinéaste, plasticien, auteur, ou encore producteur musical. C'est à cette partie méconnue de son œuvre que s'est attachée le Centre Pompidou-Metz qui lui consacre une exposition inaugurée ce mercredi.

Pour faire découvrir les nombreuses facettes de l'artiste américain, le musée lorrain propose une plongée dans «La Factory», son atelier aux murs recouverts de feuilles d’aluminium. Ce haut-lieu de la scène underground new-yorkaise, qui a ouvert en 1964, a été à la fois un lieu de production, de rencontres, de concerts, de projections ou de fêtes. Bref, une bonne illustration de l’œuvre totale proposée par le génie du pop art.

Ceci n'est pas une rétrospective!

Warhol a baigné dans une scène musicale foisonnante. On a tous en tête la couverture mythique du disque The velvet Underground & Nico, sorti en 1967. Pochette représentant une banane peinte par Warhol. Cette expo s'attache ainsi au lien fort entre le peintre et le groupe de rock new-yorkais, dont il devint le producteur. De nombreuses photos viennent illustrer cette amitié légendaire des années 60.

«Je n’ai jamais voulu être peintre, j’ai toujours voulu être
danseur de claquettes», déclarait Warhol qui a toujours été passionné et inspiré par la danse. Une autre facette que le Pompidou-Metz espère faire découvrir à ses visiteurs... L’un des clous du parcours de l’exposition est ainsi une évocation de «RainForest», une chorégraphie de Merce Cunningham où les danseurs évoluent parmi les Silver Clouds, des nuages argentés imaginés par l’artiste pop.

Une expo qui ne se veut pas comme une rétrospective mais comme «une relecture inédite de l’œuvre du pape du pop art à travers ses liens avec la scène new-yorkaise underground: musique, danse, cinéma». Si ça vous tente, vous avez jusqu'au 23 novembre...

«Warhol Underground», du 1er juillet au 23 novembre, Centre Pompidou-Metz.

(Fatima Rougi/L'essentiel)

Ton opinion