Club de la Rockhal – Anselmo Ralph a joué la carte de la séduction
Publié

Club de la RockhalAnselmo Ralph a joué la carte de la séduction

ESCH-BELVAL - Encore méconnu du grand public, le chanteur R'nB avait donné rendez-vous à ses fans samedi soir.

Son nom ne résonne pas autant que ceux de ses collègues américains, mais Anselmo Ralph fait parler de lui au sein de la communauté lusophone. Même si le Club de la Rockhal n'était pas complet, un public plutôt jeune avait fait le déplacement. Si Tatiana, d'Esch-sur-Alzette, expliquait «l'avoir découvert sur YouTube et sur les chaînes musicales», Elisabeth, de Luxembourg-Ville, était désignée par ses amis spécialiste du chanteur angolais: «Je l'ai découvert il y a deux ans. Il est très sincère dans ses chansons, et ne dit que la vérité».

À l'instar de ses confrères américains, Anselmo se faisait attendre, débutant son concert avec quasiment une heure de retard. Accueillie par les cris des spectatrices, la star angolaise débarquait lunettes de soleil vissées sur le nez. Le chanteur démarrait sur les chapeaux de roues avec son hit «Animal», aux sonorités électroniques et urbaines.

Des morceaux rythmés et pop s'enchaînaient, avant que l'Angolais ne joue la carte du «lover». Dans la pure tradition R'nB, Anselmo Ralph se lançait à plusieurs reprises dans des «a cappella», souvent repris en chœur. Le charme et la séduction fonctionnaient plutôt bien. Sur le point d'être signé par une major, Anselmo est en train de se faire un nom sur la scène internationale.

Cédric Botzung

Ton opinion