Coronavirus au Luxembourg – «Appel à volontaires pour la deuxième vague»
Publié

Coronavirus au Luxembourg«Appel à volontaires pour la deuxième vague»

LUXEMBOURG - En parallèle à la hausse des infections, des bénévoles ont été contactés ces dernières heures. «L'essentiel» a pu consulter le message.

Les destinataires d'un message du gouvernement doivent faire part de leur «éventuelle disponibilité pour participer à une réserve sanitaire».

Les destinataires d'un message du gouvernement doivent faire part de leur «éventuelle disponibilité pour participer à une réserve sanitaire».

Editpress

Peu importe comment on l'appelle, retour des infections, deuxième vague, rebond... Ces derniers temps, le Luxembourg enregistre chaque jour un nombre plutôt élevé de nouvelles contaminations au coronavirus. Cette hausse de cas inquiète et, surtout, elle confirme que le virus circule toujours alors que l'été est là.

Ces dernières heures, de nombreux bénévoles et volontaires qui se sont investis depuis mars dans cette crise sanitaire ont d'ailleurs été contactés par les autorités pour faire part à nouveau de leur «éventuelle disponibilité». Rappelons que beaucoup de ces personnes étaient mobilisées dans les quatre centres de soins avancés installés à travers le pays, lesquels ont cessé leur activité entre fin mai et mi-juin avec le recul, à l'époque, de l'épidémie.

Prudence et anticipation

L'essentiel a pu prendre connaissance du message adressé à ces bénévoles et émanant des services du ministère de la Santé. «Appel à volontaires pour la deuxième vague Covid-19», peut-on lire en objet. Les destinataires doivent faire part de leur «éventuelle disponibilité pour participer à une réserve sanitaire».

L'un de ces bénévoles, sollicité par L'essentiel et sous couvert d'anonymat, y voit de la «prudence et de l'anticipation». «En demandant au préalable les disponibilités, je trouve que c'est une bonne gestion de la crise», confie-t-il, rappelant que les réserves sanitaires et les solutions alternatives visent à éviter au maximum «l'engorgement des hôpitaux».

Face à la recrudescence des contaminations et à quelques débordements ces derniers jours, le gouvernement luxembourgeois a d'ores et déjà multiplié les appels à la responsabilité. En février et mars, puis après, sa façon de gérer les événements avait été plutôt saluée par les autres pays.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion