Mobiles – Apple ne peut plus vendre certains iPhone en Chine

Publié

MobilesApple ne peut plus vendre certains iPhone en Chine

Un tribunal chinois a interdit la vente et l'importation en Chine de la plupart des modèles d'iPhone, à la demande de Qualcomm, dans une affaire de violation de brevets.

Qualcomm accuse Apple «d'avoir orchestré une campagne de plusieurs années» pour lui voler des informations confidentielles et des secrets commerciaux.

Qualcomm accuse Apple «d'avoir orchestré une campagne de plusieurs années» pour lui voler des informations confidentielles et des secrets commerciaux.

AFP

«Le tribunal intermédiaire du peuple de Fuzhou en Chine a ordonné à quatre filiales chinoises d'Apple de cesser immédiatement de violer deux brevets de Qualcomm à travers des importations, des ventes et des offres de vente sans licence en Chine» pour les modèles d'iPhone 6 à X, souligne le communiqué de Qualcomm.

«Les efforts de Qualcomm d'interdire nos produits sont une nouvelle tentative désespérée d'une entreprise dont les pratiques illégales font l'objet d'enquêtes de régulateurs dans le monde entier», a contre-attaqué Apple dans un communiqué. «Tous les modèles d'iPhone restent disponibles pour nos clients en Chine», ajoute l'entreprise californienne, soulignant qu'elle utilisera tous les moyens légaux à sa disposition pour se défendre.

Apple a chuté de près de 30% depuis début octobre

Cette décision d'un tribunal chinois est un nouvel épisode dans une longue et complexe bataille qui oppose le géant américain Apple à son compatriote Qualcomm. «D'autres actions judiciaires destinées à mettre fin à l'utilisation abusive d'autres brevets de Qualcomm par Apple sont en cours en Chine et à travers le monde», a indiqué le géant des microprocesseurs.

Selon Qualcomm, les deux brevets concernés par la décision du tribunal de Fuzhou couvrent des fonctionnalités concernant l'ajustement et la taille des photos ainsi que des fonctionnalités de l'écran tactile. L'action Apple perdait un peu plus de 2% à l'ouverture de la bourse américaine et pesait sur l'ensemble du Dow Jones, l'un des deux principaux indices de Wall Street. Apple a chuté de près de 30% depuis le début du mois d'octobre en raison des doutes sur les ventes des iPhone, la source principale de bénéfices de la marque à la pomme. À l'inverse, Qualcomm gagnait 3,15% aux alentours de 16h.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion