Cyberattaque contre Sony – Après analyse, la NSA accuse la Corée du Nord

Publié

Cyberattaque contre SonyAprès analyse, la NSA accuse la Corée du Nord

L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) a établi que Pyongyang était bien la source de la récente attaque informatique contre Sony Pictures Entertainment.

La division cinéma de Sony avait été victime d'une cyberattaque en novembre au moment où elle préparait la sortie en salle du film «The Interview».

La division cinéma de Sony avait été victime d'une cyberattaque en novembre au moment où elle préparait la sortie en salle du film «The Interview».

AFP

La NSA a analysé le logiciel utilisé pour s'introduire dans les serveurs et les ordinateurs de la société de production cinématographique. S'exprimant lors d'une conférence consacrée à la sécurité au Canada, le directeur de la NSA, Michael Rogers, a expliqué que cette découverte avait été faite dans le cadre d'un programme de développement d'un logiciel pour contrer les attaques informatiques.

«Nous sommes au final parvenus à produire les signatures capables de reconnaître l'activité employée contre Sony», a-t-il précisé. «Entre le moment où le virus a quitté la Corée du Nord et le moment où il est arrivé au siège de Sony en Californie, il a traversé quatre lignes ou zones dans le réseau américain», a-t-il poursuivi.

«Accusations sans fondements»

La division cinéma de Sony avait été victime d'une cyberattaque en novembre au moment où elle préparait la sortie en salle du film «The Interview», une comédie dans laquelle deux journalistes se font recruter par la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

L'attaque avait été suivie par la mise en ligne de documents et de films inédits appartenant à Sony par des pirates informatiques provoquant l'embarras des studios hollywoodiens. Les États-Unis avaient alors soupçonné le régime de Pyongyang d'être derrière cette opération, ce que les autorités nord-coréennes avaient qualifié «d'accusations sans fondements».

(L'essentiel/ats)

Ton opinion