NBA – Après le festin de Noël, Westbrook a toujours faim

Publié

NBAAprès le festin de Noël, Westbrook a toujours faim

Les soirées se succèdent sans que Russell Westbrook ne lève le pied: le meneur star de l'Oklahoma City Thunder a signé mardi son 15e triple double de la saison.

MIAMI, FL - DECEMBER 27: Russell Westbrook #0 of the Oklahoma City Thunder passes the ball against the Miami Heat on December, 2016 at American Airlines Arena in Miami, Florida. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this Photograph, user is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2016 NBAE   Issac Baldizon/NBAE via Getty Images/AFP

MIAMI, FL - DECEMBER 27: Russell Westbrook #0 of the Oklahoma City Thunder passes the ball against the Miami Heat on December, 2016 at American Airlines Arena in Miami, Florida. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this Photograph, user is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2016 NBAE Issac Baldizon/NBAE via Getty Images/AFP

AFP/Issac Baldizon

Après son festin de Noël (31 points, 15 passes décisives mais "que" 7 rebonds), Westbrook a remis le couvert deux jours plus tard avec 29 points, 17 rebonds et 11 passes décisives. Il est dans le rythme pour atteindre voire battre le record NBA de triple doubles (trois catégories statistiques à dix unités ou plus) dans une saison qui est détenu par Oscar Robertson depuis 1962 (41). "C'est un joueur unique", lui a rendu hommage son entraîneur Billy Donovan. "Pour lui, chaque possession est la plus importante, a estimé le coach du Heat Erik Spoelstra. C'est une grande leçon pour les jeunes. Ce qui définit la grandeur, c'est la constance".

Comme le Thunder est irrésistible quand son meneur se transforme en machine à statistiques (12 victoires lors des 15 triple doubles de Westbrook), il n'a fait qu'une bouchée de bien décevants Floridiens, à la faveur d'un premier quart-temps bien ciselé (33-19). Grâce à ce 4e succès consécutif, OKC renforce son ancrage dans les huit premiers de la conférence Ouest (les 8 premières places à l'issue de la saison régulière sont qualificatives pour les play-offs), à une cinquième place (20v-12d) dont certains doutaient après le départ cet été de l'autre superstar de son effectif, Kevin Durant. Miami traîne de son côté son spleen à la 13e place de la conférence Est (10v-22d).

Dallas sans solution

Comme le Heat, Dallas déjoue les pronostics, mais pas dans le sens espéré de ses supporters. Les Mavericks ont concédé un 23e revers en 31 rencontres, contre ses voisins des Houston Rockets (123-107) pour rester scotchés à la dernière place de leur conférence Ouest. Les coéquipiers de Dirk Nowitzki (7 points en 14 minutes) ont lâché sous la pluie de paniers trois points réussis par les Rockets (17/32), l'équipe qui en marque le plus de la Ligue. Deux des meilleurs artilleurs texans, James Harden (34 points, 11 passes décisives) et Ryan Anderson (22 points à 4/7 derrière l'arc), ont brillé.

Avec ce succès, les Rockets restent à l'affût derrière les deux mastodontes de l'Ouest, les Golden State Warriors et les San Antonio Spurs, à la 3e place (24v-9d) avant un alléchant choc contre les Los Angeles Clippers, 4es, vendredi. Le Utah Jazz a de son côté doublé les Los Angeles Lakers (102-100) avec un panier longue distance de Joe Ingles à 20 secondes du terme, pour conforter sa place dans les huit de l'Ouest (6e, 19v-13d). Enfin, Boston (3e à l'Est, 19v-13d) a battu les Memphis Grizzlies (113-103) avec la meilleure performance de la saison de Gerald Green, auteur de 19 points en sortie de banc.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion