Slam – «Après plusieurs épreuves, la roue a enfin tourné»

Publié

Slam«Après plusieurs épreuves, la roue a enfin tourné»

Le succès a
toujours été au rendez-vous pour Grand Corps Malade. On verra pour son nouvel album, «3e
temps», paru lundi.

Le grand public a découvert le slam avec la sortie du premier album de Grand Corps Malade, «Midi 20», en 2006. Il a tout de suite accroché. Depuis, les prestations live du Parisien de 33 ans ont pris l'apparence de vrais concerts et ne désemplissent pas. Sur son troisième album, le slameur continue à varier les ambiances.

Vous avez choisi «3e temps» pour troisième album. Ce nom a-t-il d'autres significations?

Il y en a plusieurs: le temps de la troisième tournée, une valse à trois temps. Mais aussi la troisième saison, l'été, pour souligner une ère plus souriante dans laquelle je suis entré. La roue a tourné, après plusieurs épreuves. Je suis devenu papa.

Le morceau «Définitivement» est d'ailleurs dédié à votre enfant.

Oui, je l'ai écrit avant qu'il ne naisse. J'imaginais les sensations qu'il allait me procurer.

Et maintenant qu'il est né?

C'est encore mieux!

L'album est plus tourné vers la politique et le social. Pourquoi?

C'est l'époque qui veut ça. «Roméo kiffe Juliette» caractérise bien cela. J'ai voulu moderniser l'histoire que tout le monde connaît avec deux enfants qui n'ont pas le droit de s'aimer car ils ne sont pas de la même religion. Lui est musulman, elle est juive. Mais j'aurais très bien pu choisir un autre thème que la religion.

«Tu es donc j'apprends» est un duo avec Charles Aznavour. Un rêve que vous caressiez?

Un rêve, c'est un peu exagéré. C'est un projet dont je lui avais parlé il y a deux, trois ans et que j'ai enfin sorti du tiroir. Il m'a dit: je fais la musique, tu fais le texte. Ce fut un honneur d'écrire pour lui.

«3e temps». Chez Universal Music.

Ton opinion