Etude luxembourgeoise – Après un jeu vidéo violent, une bonne douche!
Publié

Étude luxembourgeoiseAprès un jeu vidéo violent, une bonne douche!

LUXEMBOURG - Selon une étude réalisée par l'Université du Luxembourg, la propreté et la moralité seraient liées lorsqu'un joueur novice s'exerce à un jeu vidéo violent.

Les joueurs novices ressentent le besoin de se purifier après une séance de jeu vidéo violent.

Les joueurs novices ressentent le besoin de se purifier après une séance de jeu vidéo violent.

AFP

«Va-t-en, maudite tache». Shakespeare ne jouait pas encore aux jeux vidéo, mais sa réplique extraite de la pièce de théâtre "Macbeth" illustrait déjà parfaitement les résultats de l'étude qui sera présentée par l'Université du Luxembourg du 17 au 21 juillet, lors du Congrès international 2012 de l'International Society for Research on Agression.

Sous l’œil des docteurs André Melzer (Université du Luxembourg) et Mario Gollwitzer (Université de Marbourg, en Hesse, Allemagne), 76 participants ont joué pendant une quinzaine de minutes à un jeu vidéo violent. À la fin de la session, au moment de choisir sa récompense, les joueurs novices se sont davantage tournés vers les produits d'hygiène que les joueurs plus confirmés. Gel douche, dentifrice et déodorant font alors partie des lots les plus prisés.

«Garder sa pureté morale intacte»

Un phénomène tout à fait explicable. «Le besoin de se laver pour garder sa pureté morale intacte, "l’effet Macbeth", est un phénomène psychologique où une personne tente de se purifier pour se débarrasser de sa détresse morale», explique le docteur Melzer. «Nous avons découvert que cet effet pouvait se retrouver après la participation à un jeu vidéo violent, surtout lorsque le jeu implique de la violence contre des êtres humains».

Le lien entre psychologie morale et les effets des médias violents sera d'ailleurs l'objet d'une prochaine étude.

(crL'essentiel Online / )

Ton opinion