Sidérurgie – ArcelorMittal a dégagé un bénéfice record en 2021
Publié

SidérurgieArcelorMittal a dégagé un bénéfice record en 2021

Le deuxième groupe sidérurgiste mondial ArcelorMittal, a annoncé jeudi, un bénéfice net record pour 2021 s'élevant à 14,9 milliards de dollars.

Le groupe indien a perdu en 2020 sa place de numéro un mondial de l'acier au profit du chinois Baowu.

Le groupe indien a perdu en 2020 sa place de numéro un mondial de l'acier au profit du chinois Baowu.

AFP/John Thys

Après une perte nette de 733 millions de dollars en 2020, l'Indien ArcelorMittal a dégagé en 2021 un bénéfice net record de 14,9 milliards de dollars. Malgré une baisse du volume d'acier produit, le groupe a été soutenu par l'envolée des cours mondiaux des matières premières.

Il a bénéficié d'une «reprise économique mondiale» et d'une «demande forte» qui ont débouché sur de «très hauts niveaux de rentabilité», a déclaré le nouveau directeur général Aditya Mittal, fils du fondateur du groupe qui présentait son premier exercice depuis sa nomination, l'an dernier.

Le groupe indien a perdu en 2020 sa place de numéro un mondial de l'acier au profit du chinois Baowu. Sa production d'acier a encore baissé l'an passé à 69,1 millions de tonnes contre 71,5 millions de tonnes en 2020. Celle de minerai de fer aussi, à 50,9 millions de tonnes contre 58 millions l'année précédente.

Réduire l'empreinte carbone

Mais le chiffre d'affaires annuel du groupe a fait un bond de 44% à 76,57 milliards de dollars contre 53,27 milliards en 2020. Au 4e trimestre, il s'est élevé à 14,1 milliards de dollars. Le bénéfice d'exploitation Ebitda a lui explosé à 19,4 milliards de dollars contre 4,3 milliards l'an passé, soit exactement le chiffre d'un consensus d'analystes qui tablaient sur 19,36 milliards pour l'année.

Le sidérurgiste dont l'activité est une des plus émettrices de gaz à effet de serre, a aussi souligné ses efforts pour parvenir à la neutralité carbone, en rappelant son ambition de réduire de 25% ses émissions de CO2 d'ici 2030 (et de 35% en Europe) en «continuant à investir dans de multiples technologies qui nous aideront à y parvenir».

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion