Blocage des négociations – ArcelorMittal «regrette» la conciliation

Publié

Blocage des négociationsArcelorMittal «regrette» la conciliation

LUXEMBOURG - Le géant de l’acier a confirmé mardi à «L’essentiel Online» qu’il déplorait le blocage des négociations mais qu’il était prêt à participer à la procédure afin de «moderniser la convention collective».

OGBL et LCGB, ulcérés par l’intransigeance de la direction, ont décidé de saisir l’office national de conciliation, estimant que c’était là la seule issue au conflit. Mardi, le groupe a réagi. «Les temps ont changé: c’est pourquoi la convention collective doit aussi changer», indique ArcelorMittal Luxembourg, dans un document que s’est procuré L’essentiel Online.

Voilà comment l’entreprise explique qu’elle a dénoncé, en décembre dernier, les conventions collectives protégeant les quelque 6 000 salariés des sites luxembourgeois. ArcelorMittal Luxembourg appelle à «une plus grande flexibilité et un système de compensation amélioré, basé sur la performance» car «l’environnement de marché actuel est en proie à une faiblesse économique et structurelle, la demande dans l’industrie européenne de l’acier a atteint son niveau le plus bas depuis 25 ans».

«Traitement équitable de nos employés»

«Nous restons ouverts à la discussion pour trouver une solution en collaboration avec nos organisations syndicales d’ici le mois de décembre. Nous regrettons donc que les représentants syndicaux aient d’ores et déjà appelé à la conciliation», commente Nico Reuter, vice-président du segment des Aciers longs carbone Europe d’ArcelorMittal.

«Néanmoins, la société sera prête à participer à ce processus, étant donné qu’il présente un intérêt commun dans le cadre de la création d’une nouvelle convention collective moderne qui garantit un traitement équitable de nos employés», conclut l’entreprise.

(MC/L'essentiel Online)

Ton opinion