Cyclisme - Tour down under – Armstrong, une bête de communication

Publié

Cyclisme - Tour down underArmstrong, une bête de communication

Le charismatique Américain refait surface dans les médias au moment d'attaquer sa dernière épreuve professionnelle à l'étranger. Par tous les moyens.

Le rescapé du cancer (à d.) a même fait une apparition en Afghanistan auprès des troupes américaines.

Le rescapé du cancer (à d.) a même fait une apparition en Afghanistan auprès des troupes américaines.

AFP

Lance Armstrong profite de conseils avisés en matière de communication. Le coureur de RadioShack a reterouvé une place de choix dans les médias à quelques jours du départ du Tour Down Under à Adelaïde (du 16 au 23 janvier).

Le fait que le septuple vainqueur du Tour de France mette un terme à sa carrière professionnelle en Australie ne constituait sans doute pas un argument suffisant pour combler les amoureux de la petite reine, avides d'informations. Armstrong en a rajouté, et plutôt deux fois qu'une.

Bienvenue Robbie

Le "général" américain a d'abord loué les qualités de l'expérimenté Australien Robbie McEwen, nouveau sprinter accueilli chez RadioShack. «Son arrivée dans l'équipe est le plus grand changement pour nous. Nous n'avons jamais eu un sprinteur de haut vol, donc ce sera une nouvelle expérience.»
Et d'une!

La salve suivante n'a pas tardé. A l'instar de Roger Federer, Lance Armstrong s'est également déclaré prêt à apporter son aide aux sinistrés des inondations touchant le Queensland australien. Ceci en organisant un "twitterthon", destiné à lever des fonds. Et de deux !

Autosatisfaction

Pour continuer à communiquer de manière plus classique, le Texan de 39 ans a reconnu que ses capacités physiques ne lui offraient simplement aucun choix. «Je me sens bien, je ne peux pas nier mon âge. Je pense que c'est quelque chose que j'aurais pu nier il y a trois ans, mais je ne peux plus.»

Armstrong s'est finalement fendu, sur le site de l'équipe.fr, d'une déclaration frisant l'autosatisfaction. «J'ai gagné le Tour de France sept fois et je pense que j'ai réussi parce que nous avons changé la façon dont les gens du cyclisme font des affaires.»

«Nous avons révolutionné la façon dont les gens s'entraînent, construisent le mental d'une équipe, prévoient les courses, courrent, la manière suivant laquelle ils vendent ce sport et racontent cette histoire autour du monde.»

L'essentiel online avec Jean-Philippe Pressl-Wenger

Twitter comme sponsor!

Dernier tour de force en date de Lance Armstrong, la signature d'un contrat de sponsoring entre son équipe RadioShack et le site de micro-blogging Twitter, largement utilisé par les sportifs professionnels nord-américains. Une incription discrète sur le nouveau maillot en atteste (voir vidéo). Adepte quasi compulsif de l'outil internet symbolisé par un oisillon, l'Américain saura sans doute se sublimer lors de sa dernière sortie internationale. On salive d'avance aux futurs posts qui égaieront sûrement le Tour de France cet été.

Ton opinion