Attentats: Riyad et Damas sont accusés de complicité

Publié

Attentats: Riyad et Damas sont accusés de complicité

Un haut
responsable de la police irakienne a accusé Riyad
et Damas de complicité dans les attentats qui ont fait 127 morts, mardi.

«Cette opération nécessite beaucoup d’argent qui est venu de Syrie et d’Arabie saoudite et ces pays étaient au courant de ces transferts», a affirmé mercredi le général Jihad al-Jabiri, directeur général de la police irakienne chargée du déminage.

Cet officier a indiqué que tous les attentats avaient été commis avec du plastic provenant de l’étranger. «Si vous voulez remplir d’explosifs une petite voiture, il vous en faut 850 kg et cela coûte 100 000 dollars. Mais hier, les attentats ont été commis à l’aide de camionnettes et de pick-up», a-t-il ajouté, notant que «cet explosif est très cher».

Selon lui, ce sont les Baassistes fidèles à l’ancien dictateur Saddam Hussein qui ont commis les attentats en collaboration avec al-Qaïda, et «des pays voisins les ont aidés». Après le double attentat du 19 août contre deux ministères qui avait fait plus de 100morts, l’Irak avait déjà accusé Damas de fermer les yeux sur les agissements d’affidés de Saddam Hussein qui planifient à partir de la Syrie des attaques sanglantes sur son territoire.

Alors que les élections législatives ont été fixées au 7 mars, le chef du gouvernement irakien doit faire face à une attaque en règle de ses adversaires qui entendent démontrer l’inanité de ses efforts pour rétablir l’ordre dans le pays.

Ton opinion