Nouveau système – Au 1er janvier, l'aide sociale va se régionaliser
Publié

Nouveau systèmeAu 1er janvier, l'aide sociale va se régionaliser

LUXEMBOURG - La réforme de l'aide sociale doit enterrer l'image des anciens «bureaux de bienfaisance».

Les offices sociaux devront offrir aussi bien de l'aide financière et des bons alimentaires que des conseils.

Les offices sociaux devront offrir aussi bien de l'aide financière et des bons alimentaires que des conseils.

Editpress

À partir du 1er janvier 2011, un citoyen de Dippach en situation de détresse devra se rendre à l'office social de… Mamer. Car, à cette date, les offices sociaux existants dans les communes laisseront place à des offices sociaux régionaux. L'aide sociale deviendra alors un droit.
Le but recherché est de s'éloigner de l'image des «bureaux de bienfaisance».

La nouvelle loi force les communes de moins de 6000 habitants à trouver des synergies. Dans les faits, des cités même plus grandes se sont regroupées. Trente structures verront ainsi le jour à partir du 1er janvier.
Quant à savoir ce qu'il arrivera au personnel communal actuel des offices sociaux, «rien, affirme Myriam Schanck du ministère de la Famille. Il continuera avec le même statut». Et puis, côté Croix-Rouge, sur les vingt-neuf assistants sociaux mis à disposition de l'aide sociale, dix-sept poursuivent ainsi leur contrat, les autres étant réabsorbés au sein des effectifs de l'ONG.

Pour Claude Bosseler, bourgmestre chrétien-social de Dippach, le grand inconvénient de la restructuration est «la perte de proximité et de connaissance des spécificités». Il est vrai qu'actuellement 116 offices sociaux ou permanences maillent le pays.

Séverine Goffin

Ton opinion