Joggeuse disparue – Au 7e jour, l'enquête piétine toujours

Publié

Joggeuse disparueAu 7e jour, l'enquête piétine toujours

Patricia Bouchon, disparue depuis lundi en France, est toujours introuvable malgré les efforts de 250 gendarmes mobilisés dimanche, au 7e jours des recherches qui s'orientent vers la piste criminelle.

La pluie tombée samedi soir devait compliquer la recherche d'indices sur le terrain, dans la boue, notamment pour les chiens, l'eau de pluie effaçant les traces olfactives. Le dispositif actuel sera maintenu «au moins jusqu'à lundi soir», a précisé un officier de gendarmerie. La mère de famille de 49 ans est portée disparue depuis lundi à l'aube. Ne la voyant pas revenir de son jogging matinal, son mari a alerté les gendarmes, qui ont aussitôt lancé les recherches. Samedi, un enquêteur reconnaissait l'absence de suspect et pointait les «tonnes de témoignages à exploiter», un travail minutieux et long. Dans cette enquête difficile, personne n'a encore été interpellé ou placé en garde à vue.

Ce week-end, les promeneurs ont croisé dans les bois et les chemins proches de Bouloc, près de de Toulouse, des gendarmes en treillis qui ont passé au peigne fin champs, vignes, forêts et points d'eau. L'acte criminel ne fait plus de doute, les abondantes traces de sang relevées sur un chemin de terre que Patricia Bouchon empruntait tous les matins sont les siennes, d'après une analyse ADN. Sur ce chemin, un nœud pour retenir ses cheveux et une boucle d'oreille ont aussi été découverts. La section de recherche de Midi-Pyrénées et la compagnie de gendarmerie de Toulouse, chargées de l'enquête, attendaient toujours ce week-end les résultats d'analyses de prélèvements de cheveux et d'un morceau de tissu.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion