Langue – Au lycée français Vauban, on parle aussi le chinois

Publié

LangueAu lycée français Vauban, on parle aussi le chinois

LUXEMBOURG - Les
lycéens célébraient dimanche le Nouvel An
chinois. Ils sont une centaine à apprendre
la langue.

«Le chinois, c'est cool!». Ambroise et Nicolas, 9 et 11ans, élèves à l'école française et à l'école Gaston-Diderich, prennent déjà des leçons de chinois. «Ce sera bientôt une des langues importantes», souligne Ambroise.

Il était, dimanche, avec une centaine d'élèves, de parents et l'ambassadeur de Chine au Luxembourg, au Lycée Vauban, pour participer au spectacle du Nouvel An chinois des élèves de Lan Yao-Nevouet. Celle-ci enseigne la langue de Confucius à une trentaine d'élèves du Lycée Vauban, et à près d'une trentaine d'autres au Lycée Aline-Mayrisch. Avec ceux qui apprennent le chinois dans des associations, ils sont plus d'une centaine à le pratiquer. «C'est une belle langue, et j'aime bien comment c'est écrit», s'extasie Auriane, 10 ans, de l'école française.

Mais, au-delà de l'aspect esthétique, le chinois «constitue une plus-value pour la mobilité des élèves, aussi bien pendant leurs études qu'au niveau professionnel», précise Daniel Bourgel, le proviseur du Lycée Vauban, où le chinois s'apprend dès la seconde. «Au-delà de l'intérêt pour la culture chinoise, ils pensent à leur avenir», ajoute Lan Yao-Nevouet. «Avec la mondialisation, parler le chinois peut être un atout très important».

Jérôme Wiss

Ton opinion