Equateur: Au moins 15 morts et 21 blessés après une mutinerie en prison

Publié

ÉquateurAu moins 15 morts et 21 blessés après une mutinerie en prison

Au moins 15 détenus ont été tués lundi, à la suite d’une mutinerie dans une des plus grandes prisons d’Équateur, déjà théâtre de violences meurtrières dans le passé.

Les autorités se sont montrées jusqu’à présent incapables de juguler les violences dans les prisons en Équateur. (Image d’illustration)

Les autorités se sont montrées jusqu’à présent incapables de juguler les violences dans les prisons en Équateur. (Image d’illustration)

AFP

«Selon les informations préliminaires, 21 personnes ont été blessées et quinze sont mortes» dans l’affrontement entre détenus, a déclaré un communiqué de l’administration pénitentiaire équatorienne (SNAI). Auparavant, la SNAI a indiqué que les secouristes ont pris en charge cinq détenus blessés et qu’un autre a été transporté dans un hôpital, sans préciser la gravité des blessures.

La SNAI a ajouté que «les unités tactiques poursuivaient les opérations pour reprendre le contrôle» du pénitencier. Selon la même source, «les forces armées apportent leur soutien dans le périmètre extérieur» de la prison située. Selon les images des journaux télévisés, on pouvait voir des détenus grimper sur les toits alors que retentissaient des détonations.

Auparavant, un responsable de la SNAI, Jorge Flores, avait déclaré à la presse que «d’après ce que nous pouvons savoir, à titre préliminaire, le citoyen Leandro Norero ferait partie des victimes». Norero, surnommé «El Patron», a été arrêté en mai pour blanchiment d’argent lors d’une opération au cours de laquelle 6,4 millions de dollars, 24 lingots d’or, des armes à feu et des munitions ont été saisis. Lié au trafic de drogue, l’homme qui encourait également une peine de prison au Pérou, serait devenu l’un des chefs parmi les détenus.

Dans une déclaration à une chaîne de télévision locale, le président équatorien Guillermo Lasso a présenté lundi «un message de condoléances et de solidarité avec les familles de ceux qui sont morts aujourd’hui dans dans cette prison». Située à la périphérie de la ville de Latacunga (sud), cette prison abrite quelque 4 300 prisonniers et est l’un des plus importants du pays. Depuis février 2021 l’établissement a connu sept massacres entre prisonniers ayant fait plus de 400 morts.

Barbarie

Les autorités se sont montrées jusqu’à présent incapables de juguler ces violences, souvent perpétrées à l’arme blanche et marquées par des décapitations et autres actes de barbarie. Selon les estimations officielles, les prisons surpeuplées du pays abritent quelque 35 000 prisonniers, dont de nombreux membres de gangs liés au narcotrafic.

En 2021, l’Équateur a saisi un record de 210 tonnes de drogues, principalement de la cocaïne. Bordé par la Colombie et le Pérou, les plus grands producteurs de cocaïne au monde, l’Équateur sert de port de départ pour les expéditions de drogues, principalement vers les États-Unis et l’Europe. L’année dernière, ce pays de 17,7 millions d’habitants a enregistré un taux de 14 meurtres pour 100 000 habitants, soit près du double de celui de 2020.

En août, le gouvernement du président Guillermo Lasso a lancé un recensement des détenus en vue d’améliorer les conditions de vie face à la surpopulation carcérale.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires