Inondations en Inde – Au moins 177 morts et des centaines de disparus

Publié

Inondations en IndeAu moins 177 morts et des centaines de disparus

Des centaines de personnes étaient toujours portées disparues mardi dans la région himalayenne du Ladakh, dans le nord de l'Inde, quatre jours après des inondations qui ont fait au moins 177 morts.

Les inondations en Inde ont fait déjà 177 morts. (AFP)

Les inondations en Inde ont fait déjà 177 morts. (AFP)

Provoquées par des précipitations exceptionnelles, les inondations qui ont touché l'Inde ont emporté dans la nuit de jeudi à vendredi habitations, routes, ponts et réseaux électriques à Leh, principale ville du Ladakh, une région située dans le Cachemire indien, et dans les villages alentour.
«Environ 150 corps ont été identifiés et les crémations et enterrements sont en cours», a déclaré à Leh un policier sous couvert d'anonymat. «Nous prenons des photographies des 15 corps qui n'ont pas encore été identifiés pour garder une trace», a-t-il ajouté.

Selon lui, les secours craignent que des centaines de personnes supplémentaires n'aient été ensevelies ou emportées par les torrents de boue. Un porte-parole de l'armée a déclaré que sept soldats avaient été tués dans les inondations.

Cinq Européens tués

Les autorités indiennes ont pour la première fois mardi fait état du décès de touristes européens. Un responsable des services d'urgence indiens a précisé qu'il s'agissait de trois Français, un Italien et un Espagnol.
Une centaine de Suisse se trouvaient dans la région au moment de la montée des eaux, selon les informations du Département fédéral des affaires étrangères qui a pu les contacter.

La plupart se trouvait en lieu sûr. Lundi, le DFAE avait indiqué ne pas avoir connaissance de blessés ou de morts de nationalité suisse. Une ligne téléphonique a été mise en place pour les familles de personnes portées disparues.

Vols supplémentaires demandés

A Leh, l'armée et les secouristes recherchaient toujours mardi des corps ensevelis dans des maisons ravagées.Le Ladakh est une région montagneuse à majorité bouddhiste, située dans le sud-est du Cachemire indien à majorité musulmane, qui attire de nombreux touristes amateurs de trekking, notamment lors de la saison haute en été.

Des demandes de vols supplémentaires entre Leh et New Delhi «pour désengorger Leh» ainsi que davantage de rapatriements héliportés vers Leh ont été déposées par des pays de l'Union européenne auprès des autorités indiennes, a-t-on appris mardi de source diplomatique française. Leh, entourée d'une aride zone désertique, est située à une altitude de 3.505 mètres et ne connaît que très rarement des précipitations. Elle ne dispose d'aucun système d'écoulement des eaux.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion