Au Kirchberg – Au parking Gernsback, le tarif journalier va tripler
Publié

Au KirchbergAu parking Gernsback, le tarif journalier va tripler

LUXEMBOURG - Pour se garer toute la journée dans le parking couvert, il faudra compter à partir du 1er février 15 euros, au lieu de cinq euros. Le propriétaire s'explique.

Certains automobilistes comptent déserter le parking après l'augmentation des prix.

Certains automobilistes comptent déserter le parking après l'augmentation des prix.

Vincent Lescaut

«C’est inadmissible, cela fait une augmentation de 200%», déplore Philippe, qui travaille dans le quartier du Kirchberg, à Luxembourg. À partir du 1er février, le tarif journalier (plus de 4 heures de stationnement) du parking Gernsback (595 places) va passer de 5 euros à 15 euros par jour. «C'est un prix exorbitant», s'offusque David, un autre utilisateur du parking. «C'est fou!», s'exclame Kevin. «La première et la dernière fois que je me gare ici!», promet Nicolas.

Interrogé, le Fonds Kirchberg, le propriétaire du parking, explique que le tarif de 5 euros par jour était un prix de lancement (le parking a été ouvert en mai 2021), «trop bas» pour être économiquement viable à long terme. «Le prix de l’abonnement mensuel est à 250 euros TTC depuis l’ouverture du parking et restera à ce tarif», ajoute l’établissement public, qui est chargé de l’urbanisation et de l’aménagement du Plateau de Kirchberg.

«Une heure de trajet en plus»

«Les prix pratiqués pour le stationnement au parking Gernsback resteront dans la moyenne des parkings payants couverts au Kirchberg. Veuillez aussi noter que le tarif unique de 15 euros permet de garer sa voiture de 4h jusqu’à 24h». En outre, le Fonds relève qu'il poursuit une politique de comobilité «qui privilégie les transports publics».

Quoi qu'il en soit, le parking risque de perdre une partie de ses utilisateurs. «Mon entreprise ne prend pas en charge les frais de parking, explique Clément. Cela me coûte aujourd'hui 105 euros par mois. Je vais être obligé de trouver une autre solution, par exemple aller au parking d'Auchan et déplacer ma voiture toutes les deux heures. Mais cela m'empêchera de faire mon travail correctement». David prévoit lui de se garer au parking extérieur Konrad Adenauer, qui coûte 5 euros par jour. «En revanche, je devrai ensuite prendre un bus pour rejoindre mon lieu de travail. J'aurai ainsi une heure de trajet en plus par jour, avec le temps d'attente», regrette-t-il.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Ton opinion