Transactions financières – Au tour de l'UE de vouloir une taxe mondiale
Publié

Transactions financièresAu tour de l'UE de vouloir une taxe mondiale

Les dirigeants européens veulent encourager le Fonds Monétaire international à «envisager» une taxe mondiale «sur les transactions financières» sur le modèle de la taxe Tobin.

Ce texte «encourage» le FMI à envisager «une taxe instaurée au niveau mondial sur les transactions financières». Fin novembre, le directeur général adjoint du FMI, John Lipsky, avait indiqué réfléchir à une taxe sur les transactions financières. Le FMI avait été chargé en septembre par le Groupe des Vingt (G20) d'étudier les moyens de faire porter aux banques le «fardeau» de leur sauvetage.

L'UE invite aussi «le secteur financier à mettre en œuvre immédiatement de saines pratiques en matière de rémunération et encourage à cet égard les États européens à envisager sans tarder des solutions possibles à court terme».

Renaissance de la taxe Tobin

«Les politiques de rémunération dans le secteur financier doivent favoriser une gestion saine et efficace des risques», jugent aussi les dirigeants européens dans ce projet de texte.
Le texte ne reprend néanmoins pas explicitement l'idée soutenue par le Premier ministre britannique Gordon Brown et le président français Nicolas Sarkozy d'instaurer une taxation mondiale sur les bonus.

Dans un document publié parallèlement jeudi, le Trésor britannique estimait qu'une telle taxe ne devrait pas s'appliquer uniquement aux transactions sur les monnaies, comme la taxe proposée dans les années 1970 par l'économiste américain James Tobin.

lessentiel.lu avec AFP

L'unanimité ou rien

Une taxation des transactions financières ne peut être introduite en France ou en Grande-Bretagne que si toutes les places financières mondiales l'adoptent aussi, a déclaré vendredi le Premier ministre britannique Gordon Brown. Cette mesure, qui aurait le soutien d'Angela Merkel, était envisagée par Nicolas Sarkozy et Gordon Brown dans le cadre des financements innovants nécessaires à partir de 2013 pour aider les pays pauvres à lutter contre le réchauffement climatique.

La Grande-Bretagne craint une délocalisation massive des institutions financières de la City si des mesures unilatérales trop contraignantes étaient adoptées. L'annonce faite mercredi d'une taxation massive des bonus des traders a déjà créé une onde de choc dans le monde de la finance londonien.

Ton opinion