Façon de conduire – Au volant, les Européens se partagent les torts

Publié

Façon de conduireAu volant, les Européens se partagent les torts

D'après une étude sur la façon de conduire, menée à l'échelle du Vieux Continent, chaque pays a ses propres défauts, que n'ont pas forcément ses voisins. Tour d'horizon.

L'usage des téléphones au volant fait partie des mauvaises habitudes les plus répandues.

L'usage des téléphones au volant fait partie des mauvaises habitudes les plus répandues.

AFP

Allemands et Suédois adeptes de la vitesse, Grecs indisciplinés et impulsifs au volant, des smartphones omniprésents aux quatre coins du Continent: le 5e baromètre européen de la conduite responsable de la Fondation Vinci Autoroutes publié jeudi, met en lumière les divers mauvais comportements des automobilistes dans onze pays européens. Le Luxembourg ne fait hélas pas partie des pays étudiés.

Le non-respect des limitations apparaît comme une pratique largement répandue. Ainsi, 89% des Européens avouent dépasser les limitations. Les plus férus de vitesse (ou les plus honnêtes) se trouvent en Allemagne et en Suède (93% admettent le faire). Les Grecs apparaissent comme les plus indisciplinés du Continent: près de la moitié (49%) affirment notamment qu'il leur arrive de conduire sans ceinture, 28% de prendre le volant en ayant dépassé la limite d'alcoolémie, 27% sur la bande d'arrêt d'urgence... Ils figurent également en bonne place des incivilités en avouant très largement injurier les autre conducteurs (71%). En Pologne, 29% disent ne pas hésiter à descendre de leur voiture pour s'expliquer.

Les automobilistes des pays méditerranéennes (Grèce, Espagne, Italie, France) sont globalement considérés parmi les plus «irrévérencieux» par les autres ressortissants. Entre autres mauvaises pratiques, les Français sont parmi ceux qui utilisent le moins leur clignotant (63%) et les Espagnols klaxonnent fréquemment (66%) les conducteurs qui les énervent. Les Suédois sont, eux, jugés les plus courtois, devant les Slovaques et les Britanniques. Lors des départs en vacances d'été, il y a de fortes chances que les Européens se croisent sur les routes avec les yeux rivés sur un smartphone ou un GPS, tort largement partagé: 41% des automobilistes paramètrent leurs GPS en conduisant, près d'un tiers (30%) téléphonent sans kit mains libres et un sur quatre (24%) écrivent ou lisent des messages au volant.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion